Bitcoin

Un appartement au Portugal acheté en Bitcoin sans conversion en euros

08 Mai 2022 - 12:58

Le voeu de beaucoup de détenteurs de cryptos est de pouvoir réaliser des achats, notamment de biens immobiliers, avec leurs actifs sans passer par la conversion en monnaies fiat. Un objectif qui est devenu réalité pour un heureux acheteur la semaine dernière. Il a acquis un appartement à Braga dans le nord du Portugal, pour 3 bitcoins réglés directement au vendeur.

Comment l’achat d’un bien directement en bitcoins a t-il été possible ?

Le Portugal déjà connu pour être particulièrement accueillant avec les crypto-investisseurs, via notamment une exonération des taxes sur la plus-value, vient de franchir un pas de plus pour asseoir sa réputation d’eldorado de la cryptomonnaie dans une Europe plutôt crispée sur le secteur. En effet, l’Ordre des notaires lusitanien a introduit de nouvelles règles concernant les transactions réalisées via ces actifs numériques.

En conséquence, il est désormais possible d’échanger directement de la crypto contre l’acte de propriété d’un bien immobilier. Une possibilité devenue réalité selon le media local Idealista, avec ce premier achat d’un appartement à Braga pour 3 bitcoins, réalisé via la société immobilière Zome, en collaboration avec un cabinet d’avocats et des partenaires suisses.

Cet acte représente une étape historique, le transfert d’un bien numérique vers un bien physique – une maison – sans aucune conversion en euros.

Communiqué de Zome

Un achat direct mais une procédure fastidieuse

Mais aussi simple qu’elle paraisse, la transaction n’est intervenue qu’à la suite d’une procédure complexe. En effet, afin de lutter contre le blanchiment d’argent, plusieurs formalités sont à respecter.

  • Comprendre l’origine des fonds sur le compte bancaire.
  • Tracer le cheminement qui conduit de l’euro vers le bitcoin.
  • Identifier le portefeuille numérique et l’enregistrer.
  • Identifier les parties impliquées dans la transaction avec nom, profession et adresse.
  • Apporter la preuve que les BTC passent bien du portefeuille de l’acheteur à celui du vendeur au moment de la transaction.

Si la transaction avait excédé la somme de 200 000 €, il aurait fallu en plus communiquer l’opération aux autorités, et établir un comparatif de la valeur du bitcoin à la date du contrat de la promesse de vente et à la date de l’acte effectif.

Si cette opération immobilière suscite de nombreux espoirs, reste à savoir comment l’Union européenne, à l’humeur très sourcilleuse ces derniers temps, va vouloir encadrer ces nouvelles pratiques. Le Portugal qui est l’un de ses pays membres, pourrait avoir à retoquer ses dispositions favorables dans le cadre d’une harmonisation de la réglementation.

Condensé de L'actu Crypto

Recevez le top 3 de l'actualité crypto chaque dimanche