Bitcoin

Un BTC à 8000$, si c’est une éminence de Guggenhein Partners qui le dit…

25 Mai 2022 - 10:58

Scott Minerd, directeur des investissements de Guggenheim Partners, adore faire des prédictions sur le prix du bitcoin. Le problème, c’est que généralement, il se situe plutôt à côté de la plaque. Son pronostic actuel d’un bitcoin prêt à tomber à 8000$ n’inquiètera donc pas outre-mesure, même s’il est probable que le BTC comme le reste du marché des cryptos revisite des plus bas par rapport au niveau d’aujourd’hui.

Un Bitcoin à 8000 dollars

Lors d’un entretien accordé au média financier CNBC, Scott Minerd, le directeur des investissements de la société phare Guggenheim Partners, s’est encore adonné à l’un de ses petits jeux favoris, prévoir le prix de la première cryptomonnaie.

Inspiré par un Bitcoin qui a perdu plus de la moitié de sa valeur depuis son plus haut, à près de 69 000$ en novembre dernier, il considère qu’il pourrait encore subir une décote de 70% pour venir s’échouer autour de 8000$.

Lorsque vous passez régulièrement en dessous de 30 000 dollars, 8 000 dollars est le fond ultime. Donc, je pense que nous avons beaucoup plus de place à la baisse, en particulier avec une Fed restrictive.

Scott Minerd, directeur des investissements de Guggenheim Investments, in CNBC

Sans surprise, son pronostic s’appuie sur un contexte particulièrement peu propice à l’épanouissement des actifs dits « à risque », avec une Réserve fédérale américaine qui resserre sa politique monétaire. Après les années fastes d’une planche à billets fonctionnant à plein pendant l’ère Covid et qui a en partie alimenté la hype crypto, elle prévoit de relever encore ses taux d’intérêt, et six fois plutôt qu’une.

Et profiter de l’aubaine pour jeter le discrédit sur l’écosystème

Emporté par sa verve et alléché par un marché crypto en posture délicate – mais pas plus que les autres classes d’actifs, un krach historique de la Bourse est même envisagéMinerd a qualifié la majorité des cryptomonnaies de « junk », terme sympathique qu’on traduira donc gentiment par « camelote ».

Seules exceptions à ses yeux : le bitcoin et l’ether. Et encore à vérifier, puisque les deux leaders du marché ne répondent pas d’après lui, aux critères d’une monnaie : trop volatils et trop peu utilisés comme moyen d’échange.  De fait, il finit par déclarer qu’il n’y a pas encore « d’acteur dominant dans la crypto », comparant la ruée vers les cryptos à la bulle Internet

Si nous étions assis ici dans la bulle Internet, nous parlerions de la façon dont Yahoo et America Online ont été les grands gagnants. […] Tout le reste, nous ne pouvions pas vous dire si Amazon ou Pets.com allait être le gagnant. Je ne pense pas que nous ayons encore eu le bon prototype pour la crypto. 

Scott Minerd, directeur des investissements de Guggenheim Investments, in CNBC

Que des choses mille fois rebattues, mais ces propos entrent en résonance avec l’offensive généralisée des tenants de l’ordre monétaire mondial contre Bitcoin et consorts. Chacun y va de son couplet pour décrédibiliser une classe d’actifs qui devient trop populaire. On peut notamment penser à la présidente de la Banque centrale européenne et à sa récente saillie sur les cryptos qui ne valent rien, ne reposent sur rien, mais qu’il faut quand même hâtivement réglementer, ou à un autre de ces banquiers centraux, assimilant les cryptos à un schéma de Ponzi.

La girouette Minerd

Mais à leur décharge, eux, bien dans leur rôle de gardien de la finance classique, ne jouent pas les girouettes. On ne peut en dire autant de Scott Minerd qui, rappelons-le, guide les investissements de Guggenheim Partners et qui dans ce cadre-là, a plus d’une fois encouragé des achats de bitcoin en faisant miroiter des cibles de prix hautement désirables. Ainsi en décembre 2020, a t-il déclaré : « notre travail fondamental montre que Bitcoin devrait valoir environ 400 000 dollars« . Un peu plus tard, en février 2021, il n’a pas hésité à relever encore le plafond à 600 000$, en établissant une comparaison avec l’or, très en vogue à l’époque.

Si vous considérez l’offre de Bitcoin par rapport à l’offre d’or dans le monde, et quelle est la valeur totale de l’or, si Bitcoin devait atteindre ce genre de chiffres, vous parleriez d’environ 400 000 $ à 600 000 $ par bitcoin.

Inutile de souligner ses échecs à endosser le rôle de prophète du prix du bitcoin à la hausse comme probablement à la baisse… Néanmoins, en intervenant régulièrement sur des médias financiers à forte audience précédé de sa réputation d’expert de haute volée, ses déclarations font souvent sensation. Reste à savoir qui peut encore croire aux divinations de l’oracle Minerd…

Condensé de L'actu Crypto

Recevez le top 3 de l'actualité crypto chaque dimanche