BYKEP (ex Keplerk), 9ème société à obtenir le statut PSAN

 BYKEP (ex Keplerk), 9ème société à obtenir le statut  PSAN

La société de vente de coupons Bitcoin chez les buralistes, rebaptisée BYKEP, vient d’obtenir le statut de Prestataire de Service sur Actifs Numérique auprès de l’Autorité française des marchés financiers (AMF).

BYKEP obtient le statut PSAN

La société anciennement connue sous la marque Keplerk avait été obligée de suspendre ses services depuis le 19 décembre. Les prestataires fournissant un service de garde ou d’achat-vente d’actifs numériques avaient en effet jusqu’à cette date-butoir pour se mettre en conformité avec l’obligation d’enregistrement. Mais au vu du contexte sanitaire, les délais imposés par l’administration pour se conformer ont été prolongés. A minima jusqu’au 29 mars 2021, et même jusqu’au 10 juin 2021 pour une certaine catégorie d’acteurs.

Pour rappel, la loi Pacte, entrée en vigueur le 24 mai 2019, impose que les prestataires de services sur actifs numériques (PSAN) soient préalablement enregistrés auprès de l’Autorité des marchés financiers (AMF) avant d’exercer leurs activités. Un enregistrement obligatoire au titre de la lutte contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme (LCB-FT).

BYKEP se relève de la tourmente

La startup fondée par par Adil Zakhar qui propose, depuis 2018, un service de coupons pré-payés Bitcoin dans les commerces de proximité pourra donc de nouveau exercer sur le territoire français. Un label bienvenu alors que la société, ainsi que son concurrent Dygicode, a été au coeur de la tourmente en octobre 2020. En effet, des coupons BTC achetés dans des bureaux de tabac auraient servi pour financer un réseau de terrorisme dans la zone irako-syrienne. Une affaire qui avait fait du bruit et qui avait permis à Bruno Le Maire d’entonner son couplet favori associant Bitcoin et utilisation sulfureuse.

Le pari était donc loin d’être gagné mais la société a vraisemblablement su montrer patte blanche. Elle revendique aujourd’hui 1% du marché des cryptomonnaies en France, soit près de 50 000 clients et plus de 100 000 tickets vendus en point de vente. Ses atouts supposés : simplicité de ses outils, transparence de ses frais et qualité de son service client. Arguments auxquels l’AMF n’aura pas été insensible.

Elle devient donc, après Coinhouse, StackinSaT, BitPanda et cinq autres, dûment agréée pour relancer son activité. Au cours de l’année, BYKEP  prévoit d’atteindre 300 000 clients en Europe avec un modèle économique éprouvé en France tout en l’adaptant aux spécificités nationales.

Les enregistrements PSAN se délivrent visiblement au compte-gouttes. On attend toujours que les plateformes d’échange crypto française comme Paymium ou Zebitex bénéficient elles aussi de cet agrément pour pouvoir exercer leur activité en toute sérénité.

Nathalie E.

Littéraire open source. Mon credo : contribuer à populariser le monde des cryptos et à encourager sa mixité.

1,727