Comment optimiser un portefeuille avec Apple, Google et Facebook

 Comment optimiser un portefeuille avec Apple, Google et Facebook

Tout au long du mois de juin, le Trading du Coin va publier une série de vidéos présentant des tutoriels spécifiques en relations à l’optimisation des portefeuilles d’actifs. Une manière simple et ludique d’acquérir des compétences dans le domaine et de maximiser vos profits. Ces vidéos sont accessibles quel que soit le niveau, mais il est préférable de les suivre dans leur ordre chronologique. Une bonne manière de se former tout en sécurisant ses gains et en augmentant son capital.

Dans cette cinquième vidéo de la série, il est question d’optimiser un portefeuille avec Apple ,Google et Facebook. Cela fait suite aux précédentes vidéos qui ont permis de voir les points suivants : 

Comment optimiser un portefeuille
– Comment bien pondérer les actifs de son portefeuille
Quel est le portefeuille le plus optimal
– Comment diversifier son portefeuille pour diminuer le risque

Une occasion de se poser la question de la manière d’investir ses fonds dans le domaine des cryptomonnaies, mais pas uniquement. Cela en réduisant les risques et tout en conservant un rendement le plus optimal possible. 

Les vidéos précédentes ont été l’occasion de tester la mise en place d’une optimisation maximale d’un portefeuille de deux actifs en définissant la bonne pondération de chacun d’entre eux. Il a ensuite été question d’en abaisser le risque à 3% en intégrant un actif sans risque de type obligations américaines. Mais cela a été fait de façon assez aléatoire. Il est maintenant question de passer à une technique plus professionnelle et automatisée, en particulier pour gagner du temps.

Apple, Google et Facebook

Le portefeuille pris en exemple dans cette vidéo comporte 3 actifs qu’il va être une nouvelle fois question d’optimiser. Cela en maximisant le ratio de Sharpe, vu dans la précédente vidéo. Une donnée qui permet d’avoir un maximum de rendement tout en prenant un minimum de risque.

Les 3 actifs présentés ici sont des actions que tout le monde connaît. Il s’agit d’Apple, de Google et de Facebook. Une manière d’augmenter un petit peu plus la difficulté par rapport aux vidéos précédentes sans pour autant risquer de devenir trop complexe. Les vidéos suivantes présenteront un portefeuille de 5 actifs en cryptomonnaies avant de se diriger vers une option à « n actifs. »

Mise en place du portefeuille

Dans cet exemple le cours hebdomadaire de ces actions depuis 2017 a été intégré au calcul, cela jusqu’à la semaine précédant cette vidéo. L’unité de temps peut également être journalière, pour avoir plus de précision. Ce sera le cas dans une prochaine vidéo, pour aborder tous les types de découpages temporels. Une fois ces données entrées dans le tableau, il faut calculer la variation hebdomadaire grâce à la formule qui a déjà été abordée.

Il va ensuite être nécessaire de calculer le lien entre ces différents actifs. Il s’agit de la corrélation déjà abordée auparavant, qui permet de définir ensuite le meilleur rendement tout en minimisant le risque. Pour être plus précis, il s’agit en fait dans le cas présent de la covariance dont la corrélation n’est qu’un cas particulier.

Le facteur de covariance

Il s’agit de remplir un tableau présentant les 3 actifs et permettant d’en établir la relation. Cela en complétant les différentes cases avec les facteurs de covariance de ces actions. Le calcul est relativement simple à mettre en place dans un tableau de type Excell, qui offre des outils fonctionnels et fiables pour ce genre d’exercice. Dans le cas présent, cette formule est déjà enregistrée, ce qui permet de gagner un temps considérable.

Une fois que ce tableau est complété, il faut calculer le rendement moyen hebdomadaire de chacun de ces actifs. Dans l’exemple présent, c’est Apple qui présente le meilleur rendement avec 0,64%. De leur côté Google et Facebook présentent des rendements qui sont respectivement de 0,37% et de 0,45%. Il semble important de préciser ici que ces données obtenues grâce à des valeurs passées ne présagent pas forcément de ce que va donner le cours de ces actifs dans le futur. Une règle à bien garder en tête dans le domaine des placements financiers de ce type.

Définir le rendement et le risque

Le rendement total de ce portefeuille se situe à 0,55%. Il s’agit du produit matriciel obtenu par la somme des produits de la variation avec la pondération. Un calcul expliqué en détail dans la vidéo. Tout cela permet de définir le poids de chaque actif dans le portefeuille.

Maintenant il faut définir le risque en calculant l’écart type qui est l’indice de volatilité. Son calcul est un peu complexe et sera détaillé dans une prochaine vidéo. Il est dans le cas présent de 3,299%. Une donnée qui permet enfin de calculer le fameux ratio de Sharpe qui est de 15,6% (0,156).

Une fois toutes ces données obtenues il va être possible d’optimiser ce portefeuille. Et même si les choses peuvent se compliquer et les termes techniques évoluer, la base reste invariablement la même dans le domaine. À savoir, appliquer ces formules pour en extraire les résultats nécessaires à la mise en place d’une mesure du rendement et du risque.

Utiliser un solveur

Pour éviter de rendre les choses trop complexes et de se perdre dans des vidéos trop longues, l’utilisation du solveur sera présentée dans la prochaine vidéo. Un outil très puissant présent dans le logiciel Excell qui permet de résoudre des calculs complexes et d’obtenir des solutions de qualité.

Il sera question de découvrir comme mettre cette fonction avancée au service de l’optimisation du portefeuille des 3 actifs présentés en exemple. Cela pour pouvoir ensuite l’appliquer à un portefeuille contenant un plus grand nombre de cryptomonnaies.

Hugh B.

Hugh B.

Grand voyageur. Passionné par l'univers des cryptomonnaies. J'attache une grande importance à la vulgarisation pour rendre les choses compréhensibles et accessibles à tous.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

1,142