Cryptomonnaies

SWIFT – Le PDG de MasterCard pense que ce réseau aura disparu dans 5 ans

27 Mai 2022 - 09:18

Les choses changent très vite actuellement dans le secteur du paiement. Avec d’un côté des monnaies fiduciaires dont l’attractivité se mesure à la hauteur de la perte de confiance qu’elles rencontrent. Et de l’autre les monnaies numériques au sens large, en y incluant sans les assimiler les projets de banques centrales (MNBC). Ces dernières en train d’essayer de trouver une place face à un marché des cryptomonnaies qui les a déjà rendues obsolètes avant même d’exister. Et des réseaux de paiement comme SWIFT en train de subit de plein fouet la concurrence de solutions comme le Bitcoin et/ou les stablecoins. Au point de pouvoir être amené à disparaître dans les prochaines années.

Il semble toujours difficile d’envisager le Bitcoin comme un moyen de paiement lorsque la seule vision qu’on en a est purement spéculative. Pourtant son caractère de monnaie n’est plus à démontrer. En particulier depuis son intégration historique en tant que telle par le Salvador. Car indépendamment des fluctuations de son cours, il offre un système efficace et autonome de transfert de valeur dont la portée est mondiale. Et tout cela pour des frais dérisoires, en particulier dès qu’une frontière s’impose entre les deux parties de l’opération.

Une réalité qui s’applique également à la plupart des cryptomonnaies actuelles, en particulier dans le cas des stablecoins. Mais avec des degrés de décentralisation et de résistance à la censure qui n’ont définitivement rien à voir d’un projet à l’autre. Car leurs versions « classiques » (USDT, USDC et BUSD) peuvent être contrôlées, gelées ou saisies à tout moment par les sociétés qui en ont la gestion. Néanmoins, une particularité appartient à toutes ces innovations numériques : remettre en question les réseaux de paiement actuels comme SWIFT. Et c’est le PDG de MasterCard qui l’affirme.

SWIT – Disparu dans les 5 prochaines années ?

La tendance économique mondiale actuelle pourrait presque être définie en appliquant un principe d’inversion systématique aux propos tenus par Christine Lagarde. Car la présidente de la Banque centrale européenne ne manque pas une occasion de critiquer le secteur des cryptomonnaies. En présentant ces dernières comme inutiles et sans valeur, alors même qu’il faudrait en réguler le déferlement de toute urgence. Ou en affirmant que les stablecoins ne sont pas des devises, alors qu’ils font actuellement trembler toutes les banques centrales du monde. Car tout cela remet en cause la dominance de réseaux de paiement comme le système de messagerie interbancaire SWIFT.

Cryptomonnaies

Les cryptomonnaies pourraient remplacer les monnaies fiduciaires d'ici 5 à 10 ans

Hugh B. - 24 Aug 2021 - 15:00

Le succès et l’adoption que rencontrent les cryptomonnaies ne cessent [...]

Lire la suite >>

Une situation que vient de soulever le PDG de la société MasterCard lors du Forum de Davos qui se tient actuellement en Suisse. Cela à la stupéfaction générale des participants à cette table ronde sur le sujet de la technologie blockchain et des MNBC. Car il est toujours surprenant de saisir un instant de sincérité – ou de lucidité – exprimé dans les rangs des hauts responsables de l’économie actuelle. Et dans le cas présent, cette secousse a été provoquée par un simple « non. » Ce dernier imposé comme unique réponse à la question posée à l’ensemble des participants de cette rencontre : le réseau SWIFT existera-t-il encore dans cinq ans ? Oups…

SWIFT – Oui, mais non… c’est plus compliqué

Une affirmation proférée de façon tellement évidente que certains n’arrivent pas à l’envisager comme autre chose qu’une plaisanterie. Surtout si l’on considère que Michael Miebach est le seul a avoir ne serait-ce qu’osé émettre cette hypothèse au sein de cette assemblée. Mais le sérieux du PDG de MasterCard était manifeste. Même s’il n’a pas ajouté de justifications ou d’explications à cette affirmation pour le moins dérangeante. Au point d’avoir nécessité une reformulation de la part d’un porte-parole de la société, au terme de cette rencontre.

« Clarifions l’intention du commentaire sur scène, car ce n’est pas aussi simple qu’un simple « oui » ou « non ». Michael ne faisait que renforcer ce que SWIFT avait dit précédemment : leurs opérations continuent d’évoluer. Sa forme actuelle ne sera pas la même à l’avenir. Ils ajoutent plus de fonctionnalités et vont au-delà d’être simplement un système de messagerie. »

Porte-parole de MasterCard

Et, tout comme l’inverse des déclarations de Christine Lagarde, ce genre de procédure de rattrapage sémantique a tout d’un aveux de sincérité. Car le paysage du secteur du paiement est très clairement chamboulé par l’arrivée massive et impossible à ignorer des cryptomonnaies. Et d’une technologie blockchain qui sécurise tout en rendant accessible des solutions de transfert, face à une concurrence historique coûteuse, lente et totalement sous contrôle. Un constat qui a déjà été fait par la plupart des géants du paiement, dont fait partie intégrante la société MasterCard. Et de toute évidence le réseau SWIFT devra s’y adapter, ou disparaître…

Condensé de L'actu Crypto

Recevez le top 3 de l'actualité crypto chaque dimanche