Cryptomonnaies

Les cryptomonnaies pourraient remplacer les monnaies fiduciaires d’ici 5 à 10 ans

24 Août 2021 - 15:00

Le succès et l’adoption que rencontrent les cryptomonnaies ne cessent d’augmenter. Mais le problème est que cela se mesure bien souvent à l’opposition et aux obstacles que les instances de régulation construisent sur leur route. Ce qui a tendance à rendre ce constat a priori positif plutôt inquiétant et problématique. Raison pour laquelle il est parfois nécessaire de sortir la tête d’une actualité conflictuelle pour tenter de regarder vers l’avenir. Un exercice auquel vient de se livrer le cabinet d’audit à la renommée internationale Deloitte. Et d’un seul coup tout s’éclaire…

Chaque réalité de ce monde peut se résumer à cette division qui distingue le verre à moitié vide de celui à moitié plein. Et dans le domaine des cryptomonnaies, c’est très nettement l’augmentation de leur adoption par un public toujours plus important qui en alimente le remplissage. Un constat qui amène les instances de régulation à se noyer dans ce verre d’eau. Cela du fait de leurs gesticulations incessantes pour essayer d’en vider le contenu. Et le tout sans (vouloir) voir que le Salvador vient de faire du Bitcoin une monnaie nationale. Et/ou que les pays émergents mènent la danse de ce changement de paradigme déjà en cours.

Une réalité qui a connu un bouleversement de taille. Cela avec l’entrée du géant PayPal dans ce domaine des monnaies numériques qui ne sont pas encore reconnues comme telles. Mais dont l’utilisation réelle semble bien éloignée des exigences de conformité exigées par ceux qui dictent et contrôlent les règles du jeu monétaire. Ce qui été l’occasion de reposer une nouvelle fois cette question de la légitimité du Bitcoin comme monnaie effective. Et dès que les avis exprimés sont issus de domaines plus proches de la finance traditionnelle que des banques centrales, les prévisions sont sans appel. Les cryptomonnaies pourraient bien rapidement remplacer les monnaies fiduciaires

Cryptomonnaies vs monnaies fiduciaires

Ce constat est issu d’un récent rapport d’enquête publié par le géant mondial de l’audit qu’est Deloitte. Un document au titre de « 2021 Global Blockchain Survey » qui vient d’être rendu public. Et dont les différents chapitres s’articulent autour d’intitulés comme « perturbation des services financiers ». Ou encore « du numérique à l’avenir de la finance ». Ce qui donne une idée de son contenu et des questions posées à plus de 1000 spécialistes et professionnels de la finance sur les sujets de la blockchain et des cryptomonnaies. Et de l’impact possible que tout cela pourrait avoir sur l’industrie des services financiers (FSI). Avec en tête de l’innovation les « FSI Pioneers » dont les structures ont déjà déployé l’une de ces solutions numériques.

Et les réponses sont sans équivoque quant à la confiance accordée par ces professionnels éclairés au sujet des cryptomonnaies. Ces dernières envisagées à 76% comme « une alternative solide ou un remplacement possible des devises fiduciaires au cours des 5 à 10 prochaines années ». Un chiffre qui monte même à 94% pour les FSI pioneers qui ont déjà un pied dans cette aventure. Et des résultats qui ne descendent pas en dessous de 70% sur le sujet de l’adoption nécessaire de la technologie blockchain. Cela avec 77% de réponses positives quant au fait de considérer que passer à côté de ces deux innovations représenterait une perte de compétitivité évidente pour les entreprises concernées.

Les principales barrières à cette adoption

Mais sans surprise, le principal obstacle à cette adoption reste l’insécurité trop importante qui règne encore dans ce secteur. Ce qui représente 71% des avis exprimés face à des craintes de trop nombreux piratages possibles. Et il suffit de se tourner quelques instants vers les attaques à répétition dont est victime la DeFi pour le comprendre. Le tout sans réelle solution quand à une possible gestion de ce qui pourrait bien devenir le plus gros problème de l’univers des cryptomonnaies. Et le principal obstacle à une adoption qui ne demande qu’à s’y déverser.

361 M$ envolés – Les attaques de la DeFi explosent au premier semestre 2021

Un point qui n’est cependant pas le seul à représenter un frein évident au développement de ce secteur. Avec comme autres obstacles reconnus le blocage que représentent les infrastructures financières actuelles (62%). Et bien évidemment les conséquences de la noyade en cours des instances de régulation, dans le verre d’eau à moitié plein de l’adoption des cryptomonnaies (63%). Et de ce côté là non plus rien ne laisse penser que les choses pourraient s’arranger dans un avenir proche. Mais ce n’est de toute évidence pas l’objectif…

Quoi qu’il en soit, tout laisse penser que l’avenir de la finance se dessine dans une version numérique. Un domaine qui laissera une place importante aux cryptomonnaies. Le tout basé sur une technologie blockchain qui s’impose comme un passage obligé sur ce chemin. Et il n’est pas certain qu’une acceptation effective – et antérieure – des instances de régulation soit nécessaire à cette évolution en cours. Car à force de s’y opposer sans cesse elles pourraient bien finir par en faire le principal outil de leur perte de contrôle sur le marché monétaire mondial.


Cet article traite de l’actualité des cryptomonnaies. Il ne s’agit pas d’un conseil en placement financier. Toute prise de position doit s’accompagner de recherches personnelles et nécessite de croiser plusieurs sources avant de se lancer. DYOR !

Condensé de L'actu Crypto

Recevez le top 3 de l'actualité crypto chaque dimanche