Piratage

Un rug pull qui a du chien – 57 M$ disparus du « projet » de meme token AnubisDAO

01 Nov 2021 - 09:00

La folie actuelle qui alimente l’envolée spectaculaire des memes token canins laisse la communauté crypto en pleine confusion. De bonnes affaires pour ceux qui ont décidé – plus tôt que seulement maintenant – de laisser tout sérieux éventuel à la niche. Mais des placements qui restent néanmoins très risqués pour des investisseurs crypto la plupart du temps même pas encore sevré. Ces derniers en train de crier aux rageux dès qu’un avertissement est émis à l’encontre de leurs « stratégies » d’investissement dans les cryptomonnaies. Cela sans chercher à comprendre que ce n’est jamais le chef de ce genre de meute numérique qui devra rendre des comptes une fois la fête terminée. Mais peu importe, car ils vont tous devenir très riches.

Cet article débute par une division en deux camps de ses lecteurs. Ceux qui se disent déjà qu’il doit être le fruit d’un frustré ayant raté l’affaire du siècle. Celle-là même qui a permis à un inconnu de devenir milliardaire avec un placement initial – réalisé en 2020 – de quelques milliers de dollars uniquement. Et les autres qui n’en peuvent plus de voir sur tous les forums et fils de discussion des investisseurs hystériques annoncer un Shiba Inu (SHIB) à 1$ d’ici la fin de l’année. Ou de la semaine, suivant la distance entretenue avec une calculatrice. Et cette conviction inébranlable qu’ils vont eux aussi faire fortune. Cela alors que le train qu’ils prennent est déjà arrivé en gare du top 10 des cryptomonnaies.

Ce qui ne veut pas dire que d’autres profits ne sont pas encore possibles dans le secteur. Mais ils ne seront très certainement pas équivalents à ce spectaculaire exemple cité plus haut. En particulier avec un SHIB dont la quantité disponible (supply) en ferait une cryptomonnaies avec plus de valeur que l’ensemble du marché actuel s’il arrivait au dollar promis. Et une fièvre des placements à l’aveugle sur tout ce qui arbore un visage de chien depuis quelques semaines. Avec comme à chaque fois un revers à cette médaille. Car la différence est très mince entre amateurs de ces cryptomonnaies canines et pigeons. Pour exemple, la récente affaire du « projet » AnubisDAO (ANKH).

Un chien qui se fait plumer de 57 M$

Cette histoire débute comme beaucoup (trop) d’autres dans le domaine. Avec une équipe de développeurs qui voient dans les projets de memes tokens une véritable opportunité pour l’univers des cryptomonnaies. À moins que cela ne concerne plus précisément leurs portefeuilles personnels. Un détail sans importance, puisque les fondamentaux indispensables à ce genre de cryptomonnaies sont présents. Avec comme seule véritable question d’importance l’image du chien qui pourra en devenir la mascotte. Et qui doit répondre au critère non négociable de ressembler de près ou de loin à un Shiba Inu pour exciter les foules. Tout est ensuite rassemblé pour effectuer un lancement précipité histoire de ne pas risquer de rater la hype actuelle. Avec comme preuve de sérieux évidente une communication très pointue sur Twitter.

Une liste de diligence raisonnable dont la qualité reste à la discrétion de chacun. Et qui a permis au projet AnubisDAO de lever plus de 57 millions de dollars en ETH lors de son lancement en fin de semaine dernière. Tout cela à l’aide de cet outil du nom de Liquidity Bootstrapping Pool (LBP). Des pools aux droits configurables dits « intelligents. » Et dont le but est censé permettre de limiter l’accès aux fonds d’un projet en y imposant des accès contrôlés. Mais de toute évidence cette sécurité n’aura pas été suffisante pour éviter un nouveau rug pull dans le domaine.

Entre rug pull et phishing de meme token

Une question de sécurité très clairement au centre de cette affaire. Mais qui ne doit pas faire oublier que plus de 13 550 ETH ont été placés dans ce « projet » ne bénéficiant d’aucune espèce de sérieux. Avec comme seule analyse possible une succession d’alertes plus rouges les unes que les autres à son encontre. Et un initiateur de cette opération qui ne sait plus comment rendre des comptes à une communauté aux abois. Car le pseudonyme mais néanmoins central compte Twitter Sysiphus se débat depuis quelques jours face à des 30 000 followers. Ce dernier affirmant à qui veut bien le croire être « en contact avec les autorités compétentes. »

Piratage

Soft rug - La nouvelle arnaque en vogue dans la DeFi ?

Hugh B. - 24 Jun 2021 - 10:37

L’innovation ne concerne pas que le développement de nouveaux projets [...]

Lire la suite >>

Car il semble que tout cela ne soit pas de son fait. Mais plus exactement la conséquence des agissements d’un certain et autre pseudonyme Beerus. L’un des six membres officiels du PebbleDAO à l’origine de ce lancement. Et à qui incombait la création du fameux Liquidity Bootstrapping Pool (LBP) censé définir et limiter le contrôle des fonds récoltés par ces derniers. Mais tout ne s’est visiblement pas passé comme prévu. Car à seulement quelques heures de la fermeture de ce smart contract, 13 556 ETH ont été retirés vers une destination inconnue. Cela suite à ce que le fameux Beerus présente comme la conséquence directe et involontaire d’une opération de phishing à son encontre. Ce qui l’aurait amené à « ouvrir un lien malveillant à partir d’un PDF. » Avec comme conséquence directe une perte estimée à 57 millions de dollars.

Selon les derniers éléments publiés dans cette affaire, une partie des fonds déplacés auraient été envoyés vers la plateforme Coinbase. Cela alors que dans le même temps le responsable de cette attaque/arnaque/erreur a été remettre son ordinateur à la police de Hong Kong. Et toujours selon Sysiphe, « personne n’a trouvé de contenu malveillant contenu dans un PDF. » Car la question reste de savoir si cette attaque est authentique. Ou si elle n’est pas un moyen détourné de cacher un détournement interne de type rug pull. Une affaire à suivre…

Condensé de L'actu Crypto

Recevez le top 3 de l'actualité crypto chaque dimanche