Piratage

Tomb finance – Une attaque d’exonération pour ce « jeton taxé » adossé au FTM

03 Sep 2021 - 16:38

Ce qui est merveilleux dans le domaine des cryptomonnaies, c’est que lorsqu’on pensait avoir tout vu autre chose se présente. Un écosystème où l’innovation est particulièrement notable lorsqu’il s’agit d’attaquer des protocoles de la DeFi. Mais également d’en détourner le modèle de fonctionnement jugé douteux ou idéologiquement incorrect. Ce qui donne lieu à des expériences aussi étonnantes que parfois amusantes, lorsque ce sont les fonds des autres qui s’y trouvent bloqués. Une logique qui semble avoir fait de la tokenomics « innovante » du projet Tomb Finance, le trou dans lequel vient d’être enterré son jeton TOMB.

Les attaques auxquelles doit faire face la DeFi enregistrent des préjudices records. Cela avec plus de 360 millions de dollars envolés uniquement durant le premier semestre de cette année. Et des vidanges de pools de liquidité qui se succèdent à des attaques dont on se demande encore quel en était le véritable sens. Un domaine où chaque nouvelle affaire fait augmenter une ardoise qui pèse en grande partie sur ses utilisateurs et autres liquidity providers. Et que rien ne permet d’envisager à la baisse dans l’état actuel des choses.

Et parfois au milieu de ce champ de bataille numérique certains détournements sortent du lot. Comme par exemple ces attaques de gouvernance qui permettent de détourner un vote communautaire. Cela à l’aide d’un prêt flashloan et d’une solide volonté dictatoriale de faire pencher l’urne dans son sens. Et plus récemment de la mise en place d’un jeton dont la revente pouvait entraîner une taxation allant jusqu’à 20% du montant de la transaction. Ce qui n’a pas manqué d’attirer l’attention sur le protocole Tomb Finance qui en est à l’origine. Ainsi que d’entraîner l’effondrement de son jeton TOMB.

Le jeton TOMB du projet Tomb Finance

La question n’est même pas de savoir si ce principe de taxation du jeton TOMB avait un sens. Il s’agit en tout cas d’un modèle économique qui n’a rien de nouveau. En particulier dans le cadre du fonctionnement d’un stablecoin aux ambitions décentralisées. Ce qui dans le cas présent reposait sur un objectif d’indexer son prix sur celui… du FTM de Fantom. Une idée bien étrange, puisque ce dernier n’est ni stable ni même particulièrement résistant à la volatilité du marché. Et une opération que l’on peut très clairement classer dans la catégorie des expérimentations monétaires hautement risquées.

Stablecoin FEI – Un lancement aussi instable que son ancrage supposé au dollar

Mais c’était pourtant bien l’ambition affichée par le protocole Tomb Finance. Avec comme outil de contrôle quelque peu coercitif, l’application d’une taxe sur les reventes de jetons TOMB. Cette dernière augmentant (jusqu’à 20%) en fonction de la distance qu’il entretient avec son niveau de change prédéfini (peg). Des « frais de gardien » (Gatekeeper) utilisés ensuite pour tenter d’équilibrer cette machine, grâce à un principe de burn ou de revente afin d’en augmenter la liquidité. Mais dont le montant élevé a visiblement irrité un investisseur désireux de quitter cette aventure. Et il n’a pas fait les choses à moitié…

Une attaque d’exonération fiscale

Car il semble que cet investisseur ait réussi à trouver une faille dans ce processus de taxation. Une découverte qui lui a de toute évidence permis de retirer ses fonds sans avoir à payer la facture. Et qu’il n’a pas manqué de partager aussitôt sur le site notomb.tax. Cela en indiquant qu’il « y aura des frais pour le faire, mais qu’ils sont bien inférieurs à la taxe réelle du Gatekeeper ». Une option qui a rapidement attiré l’intérêt des détenteurs de jetons TOMB. Et qui a obligé le projet Tomb Finance a désactiver cette pénalité afin de stopper une véritable hémorragie. Au risque de perdre les revenus nécessaires au maintien de l’ancrage de son jeton au FTM.

« Tout le monde, il y a eu une sorte d’exploit dans le système fiscal du gardien. Certaines personnes inconnues ont publié un lien vers un site Web tiers qui permettait aux utilisateurs de vendre TOMB sans payer la taxe Gatekeeper. » – Tomb Finance

Une opération qui a rapidement déclenché un effet boule de neige. Et qui a vu le jeton TOMB sombrer vers les profondeurs au rythme des reventes toujours plus importantes. Mais est-ce réellement une attaque au sens propre du terme ? Ou la délivrance d’investisseurs « piégés » dans un modèle de fonctionnement qui était pourtant très clairement affiché sur le site du projet ? La question reste entière, alors que certaines rumeurs indiquent que l’équipe derrière le projet aurait tenté de colmater la brèche en puisant dans les fonds de sa DAO. Et cela alors qu’elle était au courant de cette affaire depuis plusieurs semaines.

Une affaire qui ne manque pas de soulever certaines questions. Comme le but de ce jeton ancré à un FTM qui existe déjà et n’a aucun besoin d’un clone. Ou encore cette taxe punitive qui empêche les investisseurs de disposer de leurs fonds sans avoir à en payer le prix. Mais également cette logique qui fait que des investisseurs détruisent le projet dans lequel ils ont pourtant placé de l’argent. Et cela la plupart du temps car ils n’avaient visiblement pas pris le temps de lire les conditions d’un contrat qui – si absurde puissent-elles être – étaient clairement exposées. Une question qui ne sera de toute évidence pas vite répondue.

Condensé de L'actu Crypto

Recevez le top 3 de l'actualité crypto chaque dimanche