Régulation

Europe – En manque d’experts pour réglementer les cryptomonnaies

29 Juil 2022 - 08:58

La perche est tellement grosse qu’il est impossible de ne pas la saisir. Et cette actualité tellement ironique et drôle qu’il fallait bien en faire un article. En effet, il semble que le territoire européen manque de spécialistes de la réglementation dans le domaine des cryptomonnaies. Et tout investisseur informé sur le sujet de ces (non)monnaies numérique ne pourra pas dire le contraire, vu le traitement officiel qui leur est appliqué. La véritable question étant de savoir à quel point les responsables en place pensent réellement posséder ces mêmes compétences à l’heure actuelle. Quoi qu’il en soit, l’Autorité bancaire européenne (ABE) semble préoccupée…

Cette actualité pourrait presque passer pour une bonne nouvelle. Car finalement cela serait peut-être une bonne chose de trouver des spécialistes confirmés pour s’occuper du dossier de la réglementation des cryptomonnaies. Une sélection qui pourrait permettre d’éviter de voir apparaître des amendements improbables associés au projet de loi MiCA, comme l’interdiction du Proof of Work (PoW) du Bitcoin sur le territoire européen. Une mauvaise blague aussitôt abandonnée, car finalement le ridicule peut heureusement tuer dans l’œuf une proposition inique.

Car pendant que Christine Lagarde hurle à toujours plus de fermeté vis-à-vis du secteur des cryptomonnaies, le président de l’Autorité bancaire européenne, José Manuel Campa, s’inquiète du manque de spécialistes pour y faire face. Une « préoccupation majeure » et légitime pour qui souhaite faire du bon travail. Et cela sans céder à la précipitation ou aux approximations actuelles enclenchées par une méconnaissance absolue du sujet traité. Car il ne suffit pas d’embaucher une armée de vigiles bureaucratiques pour appliquer par la force une répression aveugle…

ABE – Pénurie européenne de spécialistes crypto

Cette information émane donc du président actuel de l’Autorité bancaire européenne (ABE), José Manuel Campa. Le tout au cours d’une récente interview donnée au Financial Times, à propos de sa difficulté à « trouver du personnel pour superviser la cryptomonnaie ». Une « préoccupation majeure » pour appliquer une surveillance efficace et opérationnelle de ce marché numérique. En particulier dans le cadre de la mise en place du projet de loi MiCA censé poser les bases d’une vision répressive plus harmonisée au niveau européen. Même si cela passe par quelques rejets de la part de pays comme l’Allemagne, concernant des dispositions considérées comme abusives en matière de contrôle des transferts cryptos.

« Ma préoccupation est davantage de m’assurer que le risque que nous avons identifié […] est correctement géré. Si nous ne faisons pas aussi bien que nous aurions dû, nous devrons vivre avec les conséquences. « 

José Manuel Campa

Car José Manuel Campa semble fermement décidé à ne pas faire les choses dans la précipitation, qui se résume bien souvent à n’importe quoi. Cela tout en prenant en compte cette règle qui fait que tout cadre réglementaire « a naturellement tendance à prendre du retard » par rapport au marché qu’il souhaite contrôler. En particulier si l’on considère le caractère « très dynamique » du secteur des cryptomonnaies. Et la forte probabilité de voir apparaître « d’autres cas d’utilisations » que José Manuel Campa explique comme impossibles à prévoir. Cela avant même la mise en place effective des règles décidées actuellement.

Régulation

MiCA - Un accord provisoire pour mettre fin au "crypto wild west"

Hugh B. - 01 Jul 2022 - 09:30

La spécificité principale du projet de loi européen sur les cryptomonnaies [...]

Lire la suite >>

Une vision certes axée sur le contrôle effectif du marché des cryptomonnaies, mais avec une lucidité qui manque cruellement à la plupart de ses acteurs. Car cette nouvelle économie numérique en pleine construction n’a pas besoin de régulation, mais de plus de clarifications de la part des instances de contrôle. Une réalité déjà exprimée l’année dernière et qui reste malheureusement toujours parfaitement d’actualité. Et un bilan dressé par José Manuel Campa qui se heurte à des ambitions répressives beaucoup moins portées sur la réflexion ou l’analyse. Car le but est d’empêcher, pas d’accompagner ou d’adapter…

Condensé de L'actu Crypto

Recevez le top 3 de l'actualité crypto chaque dimanche