Ethereum

Exit Ethereum 2.0 ? Changement de nom pour «Consensus Layer»

25 Jan 2022 - 16:46

La mise en place de la version 2.0 de la blockchain Ethereum poursuit son chemin contre retards et frais élevés. Avec une date de livraison qui recule, un peu comme l’âge des « vieux » plus les années passent. Et une certaine animosité de la part d’une communauté souvent arrivée dans le jeu alors qu’il était déjà sa pire représentation actuelle. Une lassitude qui semble toucher également les personnes en charge de cette mutation. Au point de les pousser à se plier à cet exercice aussi inutile que déstabilisant du rebranding. Car il n’est apparemment plus question de parler d’un « Ethereum 2.0 » mais dorénavant d’un « Consensus Layer. » Euh… c’est-à-dire ?!

Difficile de passer à côté des problèmes rencontrés par le réseau Ethereum, en particulier au sein d’un bull market en train de battre de l’aile. Avec des frais de transaction aux montants exorbitants dont seuls les mineurs peuvent se réjouir. Et un calendrier qui s’allonge comme la liste des griefs que la communauté ne cesse de rassembler à son encontre. Au point de voir ses utilisateurs s’enfuir vers des cieux plus cléments. Pendant que ses défenseurs se réjouissent d’une réalité nouvellement déflationniste de l’ETH pourtant directement liée à cette situation chaotique.

Mais pas d’inquiétude à avoir, car la version 2.0 d’Ethereum devrait tout arranger. Enfin, si jamais elle arrive à être livrée un jour depuis le temps qu’elle est en développement. Car les dernières annonces officielles parlent de la fin 2022, avec un réseau partiellement centralisé. Une transition finalement devenue la norme, au sein d’un marché des cryptomonnaies dont la dynamique s’articule dorénavant autour du fait d’investir ailleurs. Et un réseau Ethereum qui souffre de plus en plus d’une image négative, teintée d’une profonde incompréhension des enjeux qu’il affronte. Alors, quoi de mieux que de changer de nom histoire de noyer encore plus le poisson !

Ethereum 2.0 devient « Consensus Layer »

Alors que le développement d’Ethereum 2.0 patine, la fondation en charge de sa gestion communautaire annonce vouloir changer de dénomination. Et impossible de ne pas penser à Facebook renommé en Meta afin d’affirmer sa volonté d’engloutir – pardon d’intégrer – le Métavers. Ou plus récemment la société Square devenue Block, pour bien s’inscrire dans la dynamique fermement maximaliste de son fondateur Jack Dorsey. Car ces opérations de rebranding sont la plupart du temps l’œuvre de multinationales aux budgets de communication conséquents. Ou d’entreprises désireuses de tenter d’effacer une ardoise trop lourde à porter pour essayer de faire peau neuve. Alors pourquoi cette nouvelle appellation de « Consensus Layer » ?

Mais soyons précis, comme Ethereum n’est pas une marque déposée il s’agit là d’une opération de « renaming » et non pas de « rebranding. » C’est en tout cas le terme employé par la Fondation en charge de cette blockchain dans sa récente publication sur Twitter. Avec tout un article à l’appui afin d’exposer les raisons de l’apparition soudaine de ce « Consensus Layer. » Mais tout en précisant bien qu’il est « important de comprendre que ce changement de nom ne représente qu’un changement de nom. » Tout est déjà beaucoup plus clair !

Qu’est-ce que le « Consensus Layer » d’Ethereum ?

Et le principal problème mis en avant est une conséquence directe de la durée de développement de cette version Ethereum 2.0 que l’on ne doit plus nommer ainsi. Car au fil des années, sa feuille de route initiale n’a cessé d’évoluer. Et son ancienne dénomination a fini par devenir une « représentation inexacte » de ce vers quoi il a fini par tendre. Au point de devenir impossible à appréhender par des utilisateurs totalement perdus. Raison pour laquelle la prudence et la précision sont de mises dans le cadre de cette récente décision. Car « le choix des mots permet de comprendre le contenu d’Ethereum par le plus large public possible. »

« Un problème majeur avec la marque Eth2 est qu’elle crée un modèle mental brisé pour les nouveaux utilisateurs d’Ethereum. Ils pensent intuitivement que Eth1 vient en premier et Eth2 vient après. Ou que Eth1 cessera d’exister une fois qu’Eth2 existera. Aucun de ces deux cas n’est vrai. Et en supprimant la terminologie Eth2, nous sauvons tous les futurs utilisateurs de naviguer dans ce modèle mental confus.« 

Fondation Ethereum

Il s’agit donc de clarifier les choses. Mais également de sortir de la mauvaise image qui colle à Ethereum comme une facture de frais de transaction supérieure à 100$. Avec une volonté d’échapper à certaines escroqueries qui tentent de vendre la cryptomonnaie ETH2 à des investisseurs qui feraient mieux de rester (très) loin du marché des cryptomonnaies. Ambigüité visiblement entretenue par des opérateurs de staking qui identifient parfois les positions prises avec ce ticker sans aucun sens.

Une décision pour le moment prise par la structure ethereum.org qui ne fait pas forcément l’unanimité au sein de la communauté. Mais cette dernière espère que ce changement « encouragera les autres à s’éloigner de la terminologie obsolète Eth2. » Il faudrait cependant voir à ne pas mettre le renaming avant la livraison du réseau, cela quel qu’en soit le nom au final…

Condensé de L'actu Crypto

Recevez le top 3 de l'actualité crypto chaque dimanche