Le CME Group mineur de Bitcoin, vraiment ?

 Le CME Group mineur de Bitcoin, vraiment ?

Un candidat désigné pour intégrer le prochain Conseil d’Administration du  CME Group (Chicago Mercantile Exchange), propose que le marché à terme se lance dans le minage de  cryptomonnaies. Son but : créer de nouvelles sources de revenus pour les actionnaires.

D’une pierre, deux coups

Dante Federighi est le co-fondateur de Fortezza Capital Partner, une société de gestion d’investissements axée sur les taux d’intérêt à court terme et des produits comme le pétrole brut. Nommé candidat au poste d’administrateur avec  trois autres postulants, il ne sera peut-être pas choisi, en mai, lors de la prochaine élection des membres du CA, mais il y travaille.

Dans une lettre aux actionnaires,  déposée auprès de la Securities and Exchange Commission et publiée cette semaine, il a exposé sa vision.  Pour lui, le marché de négociation de produits dérivés devrait prévoir d’investir dans d’autres secteurs d’activité. Et il a sa petite idée sur la question. Il pense notamment que le CME devrait se tourner vers la construction de centrales  hydroélectriques, à énergie solaire ou de parcs éoliens. Par ce biais, argumente t-il, le CME  ferait d’une pierre deux coups en utilisant  l’énergie excédentaire pour miner du Bitcoin ou d’autres cryptomonnaies reposant sur la PoW (Proof of Work ou preuve de travail). Naturellement,  les cryptomonnaies  minées seraient immédiatement converties en monnaies fiat pour aller gonfler plus facilement  la poche des actionnaires.

Une fausse bonne idée ? 

Manifestant un enthousiasme quelque peu maladroit et naïf, il semble oublier que le « vieux » CME n’est pas un bleu en matière de cryptomonnaie.

« J’espère que vous trouverez ces opportunités aussi excitantes que moi. Il est temps que du sang frais et jeune revitalise le Conseil et suscite de nouvelles innovations. »

En effet, il négocie du Bitcoin-papier depuis décembre 2017 et l’influence de ses contrats à terme sur son cours n’est malheureusement plus à démontrer. On soupçonne même le fait qu’ils aient largement contribué à une manipulation du prix orchestré au plus haut sommet de l’Etat lors de son ATH. Quoi qu’il en soit, l’expertise du CME pour générer des profits avec ces actifs financiers n’est plus à prouver.

On peut donc supposer que la proposition de Dante Federighi ne lui semblera ni si révolutionnaire ni si rentable que cela, et surtout qu’il la jugera loin de son champ de compétences. Cela reste à voir, mais ce qui est certain en revanche, c’est que l’écosystème crypto n’aurait rien à y gagner.

 

 

Nathalie E.

Nathalie E.

Littéraire open source. Mon credo : contribuer à populariser le monde des cryptos et à encourager sa mixité.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

1,155