Blockchain

Optimism – Airdrop « mouvementé » pour la cryptomonnaie OP

01 Juin 2022 - 09:00

Le véritable enjeu auquel doivent faire face les projets de blockchain se résume à un seul mot : scalabilité. Cette capacité à absorber une hausse importante de l’activité, sans se retrouver à nager sous l’eau. Car la valeur totale verrouillée (TVL), le prix d’une cryptomonnaie native ou même l’ancienneté ne sont rien sans cette capacité de mise à l’échelle. Raison pour laquelle le réseau Ethereum a vu naître de nombreux projets de layer 2, afin de résoudre ce problème récurrent. Mais que se passe-t-il lorsque même avec tout l’Optimism possible, la congestion s’empare de ces derniers ? Car c’est très exactement ce qui vient de se produire lors de la première phase de l’airdrop de sa cryptomonnaie OP.

Petite précision, avant de débuter cet article. Ce n’est pas parce qu’un réseau dysfonctionne qu’il est à jeter aux shitcoins. C’est bien plus l’absence – voire l’impossibilité – d’amélioration ou de prise en compte technique de ce genre de problème qui en pose réellement un. Car le secteur des cryptomonnaies est un espace d’innovation et d’expérimentations en temps réel. Et tout comme le Bitcoin ne s’est pas construit en un jour, le chemin vers des destinations inconnues reste inévitablement semé d’embûches.

Une vérité tout particulièrement présente dans le secteur des blockchains appliquées à l’économie numérique des cryptomonnaies. Car c’est à chaque fois le succès d’un projet qui déclenche son incapacité à en absorber la ferveur. Avec en tête de ce cortège, la version encore Proof of Work d’Ethereum et ses frais improbables, même s’ils sont actuellement au plus bas depuis des mois. Mais également – et ironiquement – des solutions concurrentes présentées peut-être un peu trop rapidement comme plus efficaces. Ou des layers 2 dépassés par leurs propres airdrops…

Optimism – Un airdrop sous haute tension

Certaines actualités prêtent à sourire, avec une condescendance proportionnelle à son degré de maximalisme vis-à-vis d’Ethereum. Surtout lorsqu’il est question de difficultés touchant des réseaux dont le prestige s’est construit sur le fait d’être une alternative à ce dernier. Car il est toujours plus facile de prétendre être capable en théorie, plutôt que de le démontrer en pratique. Et toutes les blockchains ne passent pas ce crash test avec les résultats initialement prévus. Même dans le cas de ces layers 2 censés apporter des solutions à la congestion chronique du réseau Ethereum.

Une situation dont le projet Optimism vient de faire la douloureuse expérience. Cela au cours du lancement officiel de son airdrop de cryptomonnaies OP, annoncé depuis plusieurs semaines et effectif depuis quelques heures. Une opération très attendue par les heureux bénéficiaires de ce largage, réalisé en grande partie sous la forme d’une récompense à l’attention de ses premiers utilisateurs. Et un succès important au rendez-vous. Au point d’avoir provoqué une congestion de cette seconde couche (layer 2) censée permettre à Ethereum (layer 1) de ne pas subir ce genre de problème.

« À 17h (heure française, ndlr), nous avons déployé et chargé notre contrat MerkleDistributor avec les jetons OP pour l’opération Drop #1. Notre plus grande erreur a été de ne pas inclure une option de suspension dans ce contrat. Les réclamations étaient ouvertes et nous n’avions plus aucun moyen de les arrêter. La boîte de Pandore a été OUVERTE (il faut aimer l’immuabilité) !« 

Optimism

Airdrop Optimism – Beaucoup de leçons à tirer

Car avant même d’avoir annoncé officiellement cet airdrop sur son compte Twitter, le réseau Optimism était déjà sous l’eau. Avec des bénéficiaires de cette opération visiblement dans les starting-blocks, puisque dès la publication du lien officiel de réclamation les choses sont devenues incontrôlables. Au point de provoquer une surcharge d’activité critique. Et la nécessité pour ses développeurs « d’étendre massivement les ressources disponibles » afin de ne pas succomber à cette affluence record.

« Wow, quelle journée. L’OP Drop #1 a connu un lancement mouvementé que nous avons finalement stabilisé après plus de cinq heures de travail non-stop. (…) Nous avons considérablement sous-estimé la quantité de charge attendue que cela aurait. (…) Il y a beaucoup de leçons que nous en avons tirées qu’il faudra appliquer au Drop #2. »

Optimism

Le véritable problème était de maintenir le bon fonctionnement du « public RPC » (Remote Procedure Call). Cette fonctionnalité à l’origine des interactions avec le portefeuille MetaMask ou la plateforme Uniswap (UNI). Et un risque de ralentissement important de toutes les transactions en lien à la cryptomonnaie OP. Ce qui n’a pas manqué de se produire, mais dans une moindre mesure si l’on en croit les développeurs du projet Optimism qui portent définitivement bien leur nom. Et, selon les termes de Martin Köppelmann, co-fondateur de Gnosis, une seule conclusion possible : « la mise à l’échelle est difficile. »

Cryptomonnaie OP – Un premier airdrop prometteur

Un airdrop étalé sous la forme de plusieurs opérations de largage successives. Et heureusement, si l’on considère les difficultés rencontrées lors de cette toute première édition. Cela en grande partie afin de tenter de minimiser les classiques tentatives de manipulation de marché lors de ce genre de procédures. Avec une forte hausse, suivie d’une revente massive quelques heures après le lancement. Et un rachat au plus bas avant de repartir à la hausse, si toutefois les investisseurs sont au rendez-vous. Avec comme principaux bénéficiaires, les agriculteurs d’airdrop spécialistes de ce genre de mascarades.

OP – Optimism

Mais pour le moment les choses se passent plutôt bien pour la cryptomonnaie OP. Cette dernière entrée directement à la 136e place du classement par marketcap, au moment de la rédaction de cet article. Avec une valeur estimée à 350 millions de dollars, pour une quantité disponible (supply) limitée à un peu moins de 215 millions d’unités. Soit environ 5% de la quantité maximale prévue à terme (4,29 milliards d’unités). Et un prix situé à 1,70$, actuellement en hausse de 22% sur les dernières 24h. Espérons que les prochaines éditions de cet airdrop différé seront moins chaotiques…

Condensé de L'actu Crypto

Recevez le top 3 de l'actualité crypto chaque dimanche