Paypal vs Bitcoin, qui a gagné la bataille de 2018 ?

Cette année, c'est le Bitcoin (BTC) qui finit encore en tête en ce qui concerne les volumes de transaction face au géant américain Paypal pour la deuxième année consécutive.

Les données publiées par le portail statistique mondial Statista révèlent que la cryptomonnaie la plus populaire, le Bitcoin, a enregistré de nombreuses transactions en 2018. Tout comme en 2017, la cryptodevise dépasse le géant du paiement PayPal, en réalisant presque le double de son volume. Selon Statista, le volume des transactions est en constante augmentation depuis l’année 2013. Entre 2017 et 2018, il a notamment connu une croissance de 23 %.

En 2018, le volume de transaction de BTC est allé jusqu’à 1.300 milliards de dollars tandis que celui de PayPal était de 578,6 milliards de dollars. Source de l’image : pixabay

En 2018, le volume de transaction de BTC est allé jusqu’à 1.300 milliards de dollars tandis que celui de PayPal était de 578,6 milliards de dollars. Source de l’image : pixabay

En 2017, le volume des transactions de BTC était de 1.000 milliards de dollars. Les difficultés qu’a connues le Bitcoin en 2018 avec la chute de son prix n’ont pas empêché la cryptomonnaie de passer devant PayPal lors du décompte du nombre de transactions sur l'année. Un rapport réalisé par Diar révèle que le marché des cryptoactifs a enregistré en 2018 un record en termes de volume de transactions. On peut noter que le BTC est utilisé dans de nombreux cas, notamment pour envoyer des fonds aux membres de sa famille. Mais, ce n'est pas tout, ce record historique est également du aux traders et aux spéculateurs qui échangent quotidiennement le Bitcoin sur les plateformes appropriées (Binance, Coinbase Pro...).

Bitcoin ou PayPal : lequel choisir ?

PayPal se concentre sur des services de paiement tandis que BTC est davantage utilisé comme un actif. Source de l’image : pixabay

PayPal se concentre sur des services de paiement tandis que BTC est davantage utilisé comme un actif. Source de l’image : pixabay

La volatilité du prix de la devise virtuelle est son premier talon d’Achille. Peu d’utilisateurs semblent enclins à utiliser une devise dont la valeur pourrait changer drastiquement en quelques secondes. Malgré les frais de transactions moins onéreux du BTC, un transfert bancaire ou PayPal lui est préféré pour les envois de fonds en raison de leur garantie de stabilité. Cependant, à l'heure de faire les comptes, c'est bien le Bitcoin qui est le plus utilisé et qui réalise un volume bien plus important. La cryptomonnaie star a donc de nombreux atouts. Par exemple en Amérique du Sud, où elle se transforme en valeur refuge.

Dans des domaines autres que la cryptographie, des projets essaient de trouver des solutions au problème de volatilité des monnaies virtuelles en les incorporant à leurs services. Le géant Facebook s’y serait apparemment lancé dans le but de créer sa propre crypto devise. Anthony Pompliano, fondateur et associé de Morgan Creek Digital Assets, reste convaincu qu’en cas de sortie d’un stablecoin par le réseau social de Mark Zukerberg, cette nouvelle crypto deviendrait sans doute l'un des produits les plus utilisés. Les géants bancaires JP Morgan et Mizuho ont quant à eux lancé leur coin stable pour réaliser des transferts transfrontaliers à moindre coût.

Le volume de transaction annuel augmentera encore en 2019

La banque mondiale a estimé que le marché des envois de fonds va augmenter de 3,7 % pour atteindre 715 milliards cette année. Les prochains trimestres verraient donc des services comme PayPal continuer à enregistrer un volume de transaction plus élevé.

Avec la lancée des plateformes réglementées comme BAKKT, le Bitcoin également devrait attirer de nombreux investissements institutionnels. Il pourrait également être davantage adopté si la Securities and Exchange Commission (SEC) approuvait le premier fonds négocié en bourse basé sur les BTC au deuxième trimestre de 2019.

CryptoActu se veut être un média particulièrement objectif et impartial dans ses propos. Les règles éditoriales que nous avons mises en place interdisent à l’équipe rédactionnelle de conseiller des mouvements et des positions de trading ou d’investissement.

Commentaires

47 Partages
Partagez
Tweetez
Partagez
Advertisment ad adsense adlogger