Metaverse et Gaming

Play to Earn – 4 projets de crypto-gaming à surveiller de près

30 Sep 2021 - 17:31

Le marché du gaming s’impose actuellement dans le domaine des cryptomonnaies. Au point que certains affirment qu’il représente la véritable porte d’entrée vers leur adoption effective. Ce qui n’a rien de véritablement surprenant vu le caractère virtuel de ces deux univers. Avec en tête de ce mouvement les jeux vidéo qui permettent de profiter d’une solution Play to Earn. Ce qui revient à gagner de l’argent du fait de son implication dans ces mondes numériques d’un nouveau genre. Des projets dont certains ne sont pas récents, mais qui connaissent une véritable explosion en cette année 2020. Alors, pourquoi ne pas gagner sa vie en jouant ?

Les mutations se succèdent en relation au développement du marché des cryptomonnaies. Et pendant que certains investisseurs se tournent vers la DeFi, les gamers découvrent de nouveaux horizons avec l’essor du play to earn. Un domaine à mettre en relation directe avec l’entrée très remarquée des projets de crypto-gaming dans cet écosystème depuis quelques mois. Tout cela dans la lignée de l’explosion sans précédent du marché des NFTs. Ces jetons numériques qui permettent de représenter des objets virtuels, mais également de les collectionner ou de les revendre à prix d’or.

Un succès qui s’accompagne de la mise en place de cryptomonnaies internes à ces univers. Cela afin de rémunérer les joueurs pour leur assiduité, mais également leurs résultats ou la possibilité de les placer dans des solutions de staking. Une véritable économie du gaming qui peut parfois permettre de gagner des sommes importantes à la régularité presque salariale. Et qui fait de cette association numérique l’un des domaines au développement très important. Alors, comment participer à cette aventure d’un nouveau genre ?

L’incontournable Axie Infinity (AXS)

Impossible de débuter cette liste sans parler du projet Axie Infinity. Un jeu qui ressemble beaucoup à une version modernisée des célèbres Pokemons. Et dont le succès important a très largement dépassé la simple sphère du gaming ou des cryptomonnaies. Cela avec une hausse de plus de 52 000% pour sa cryptomonnaie AXS, depuis sa mise en fonction en novembre de l’année dernière. Et des volumes de transaction qui ont effleuré les 47 milliards de dollars lors de son ATH de juin dernier.

Et même si le succès semble en partie retombé, ce projet continue à générer des rendements importants pour ses joueurs. Avec comme objectif d’élever des créatures magiques afin de remporter des combats, mais également de réaliser des quêtes journalières. Des opérations qui peuvent permettre de gagner plusieurs centaines de SLP chaque jour. Il s’agit de la cryptomonnaie interne du jeu, dont le prix pointe actuellement à 0,06$ environ. Le tout avec un mode « Scholarship » qui permet aux détenteurs d’un grand nombre de personnages de recruter des joueurs. Cela afin de les faire jouer pour leur compte et augmenter leurs profits qui peuvent dépasser plusieurs centaines de dollars chaque mois.

Il est également possible de revendre ses créatures en fonction de leurs pouvoirs et/ou de leurs raretés. Ce qui cette fois se réalise à l’aide de la cryptomonnaie AXS. Cette dernière distribuée aux joueurs en fonction du temps passé dans le jeu. Et avec la nécessité de posséder un portefeuille MetaMask afin de le lier à son wallet interne Ronin. Le sésame qui permet ensuite d’obtenir les WETH nécessaires pour réaliser ses premières opérations.

Car il est nécessaire de posséder au minimum 3 œufs ou personnages pour entrer dans ce jeu. Ce qui implique un investissement initial d’un minimum de 200$. Et d’attendre dans le premier cas que ce petit animal grandisse pour pouvoir entrer dans l’arène et effectuer ses premiers combats. Ou alors acheter directement un adulte dont les prix varient en fonction du niveau (entre 115$ environ et …….). Et que l’aventure commence.

Le metaverse Binamon (BMON)

Le projet Binamon a été lancé il y a tout juste quelques mois. Il repose sur la Binance Smart Chain (BSC) et utilise pour son fonctionnement la cryptomonnaie native BMON. Cette dernière actuellement au prix unitaire de 0,25$, suite à une hausse de plus de 50% sur les deux dernières semaines. Et un premier sommet historique enregistré à 0,80$ le 23 août dernier. Un jeton qui représente le sésame indispensable pour pouvoir accéder aux multiples fonctionnalités de ce jeu play to earn innovant. Avec la possibilité de générer des bénéfices en BMON-Z1 par la suite.

Le but de ce jeu est de posséder des animaux fantastiques du nom de Binamons. Ces derniers aux raretés aléatoires définies au moment de leur découverte. Une procédure nécessaire pour devenir un membre à part entière de ce metaverse. Et qui peut passer par l’achat de l’un de ces monstres sur la place de marché qui leur est dédiée. Mais également de les créer de toute pièce en acquérant l’un des packs Monster Booster disponibles en série limitée. Ce qui permet d’en obtenir 3 à chaque fois. Avec un prix pour chaque pack qui augmente au même rythme que leur nombre. Soit 1200 BMON (environ 300$) actuellement, et 3400 BMON à terme.

Il existe six manières différentes de générer des profits dans le jeu Binamon. Les deux premières étant les classiques options de collection et d’échange. Mais il est également possible de placer des BMON dans des solutions de farming et de staking. Cela afin d’obtenir des récompenses sous le forme de BMON-Z1 en échange de la mise à disposition de liquidités pour le bon fonctionnement de la plateforme. Et enfin, des activités plus ludiques comme la mise en place de combats et de jeux pour mettre en scène ces fameux Binamons. Ce qui permet de gagner en retour les mêmes jetons BMON-Z1, mais également des BNRG en fonction de la mise initiale.

Le mining version Alien Worlds (TLM)

De nombreux projets de gaming en relation aux jetons NFT prennent place sur la blockchain WAX. Un réseau qui leur offre des frais peu élevés et un support dédié aux spécificités de ce secteur. Ce qui est le cas du projet Alien Worlds qui nécessite de ce fait de posséder un portefeuille WAX. Mais qui offre également la possibilité de fonctionner sur le réseau Ethereum et la Binance Smart Chain (BSC). Un jeu dont le pitch se résume à réaliser différentes activités dont l’une d’elles consiste à exploiter des concessions minières pour en extraire la cryptomonnaie Trilium (TLM). Un mécanisme qui repose sur la location de parcelles sur différentes planètes. Et dont la partie débute par la distribution gratuite d’un avatar humain de base et d’une simple pelle.

Les propriétaires fonciers reçoivent une commission de l’ordre de 20% sur l’ensemble des activités minières effectuées sur leurs terres. Elles peuvent être abaissées par certains pour attirer un plus grand nombre d’exploitants. Ce qui leur permet de générer un revenu passif alimenté par l’activité plus ou moins importante de ces derniers. Mais cela ne concerne que la planète WAX.

Car il existe d’autres planètes, dont l’une d’elles est la Binance Smart Chain. Avec comme activité centrale – et rémunératrice en TLM – la réalisation de missions spécifiques. Un metaverse qui compte six univers différents, chacun d’entre eux géré par une DAO indépendante et en concurrence avec les autres. Et au centre desquelles la cryptomonnaie TLM permet de réaliser l’ensemble des transactions internes. Cette dernière actuellement au prix de 0,16$. Avec la possibilité de transformer ses gains en monnaies FIAT à tout moment.

La promesse Star Atlas (ATLAS)

Enfin, l’un des projets de gaming version play to earn qui fait beaucoup de bruits est le jeu Star Atlas. Un univers aux visuels à couper le souffle qui repose sur la blockchain Solana. Et qui a récemment été à l’origine de l’organisation d’une vente initiale de ses jetons ATLAS et POLIS. Le premier afin d’en alimenter le marché interne et d’effectuer les paiements de divers frais et taxes. Et le second à destination d’une vision décentralisée de cet univers avec une volonté de gouvernance communautaire affirmée. Et ce que son fondateur présente comme « la possibilité de transformer les revenus virtuels générés dans le jeu en revenus réels ».

Le projet Star Atlas rencontre un succès déjà très important alors que son metaverse n’est toujours pas accessible. Ce qui limite pour le moment les activités possibles à l’achat de NFTs sur sa marketplace officielle. Un catalogue qui vient de se voir complété le 7 septembre dernier par le lancement d’une flotte de vaisseaux sous la forme d’une Galactic Asset Offering (GAO). Cela avec des prix fixés entre 15$ et 100 000$. Et dont la vente devait se dérouler sur une période de 3 mois, avec des opérations hebdomadaires et jusqu’à épuisement des stocks.

Quatre projets phares de ce secteur, qui ne représentent qu’une infime partie de l’ensemble des offres de play to earn qui voient le jour actuellement. Des jeux vidéo qui rencontrent un succès grandissant à mesure qu’ils se développent. Et qui pourraient bien à terme faire du gaming un véritable métier. Cela entre le liquidity provider de la DeFi et le trader. Mais avec un petit supplément de divertissement qui fait toute la différence. Et une adoption des cryptomonnaies que la co-fondatrice d’Alien Worlds compare a des légumes. Car les utilisateurs ne savent même pas qu’ils en mangent, mais ils prennent l’habitude de le faire… Bon appétit !


Cet article traite de l’actualité des cryptomonnaies. Il ne s’agit pas d’un conseil en placement financier. Toute prise de position doit s’accompagner de recherches personnelles et nécessite de croiser plusieurs sources avant de se lancer. DYOR !

Condensé de L'actu Crypto

Recevez le top 3 de l'actualité crypto chaque dimanche