Le racket des frais Ethereum – Un mauvais souvenir grâce à l’EIP-1559 ?

 Le racket des frais Ethereum – Un mauvais souvenir grâce à l’EIP-1559 ?

La problématique est actuellement au centre de toutes les attentions. Mais également de toutes les modifications importantes de la scène des cryptomonnaies. Et il s’agit de la gestion des frais sur le réseau Ethereum. Une réalité qui impose un immobilisme malvenu au sein de la DeFi et pour la plupart des petits détenteurs de jetons. Car quel intérêt de réaliser une opération qui consomme la quasi-totalité de vos bénéfices en frais ? Mais il existe peut-être une solution…

Les journées se suivent, mais ne se ressemblent pas dans le domaine des cryptomonnaies. Et la volatilité des marchés vient encore de le rappeler douloureusement aux investisseurs un peu trop sensibles. Cela avec une baisse généralisée qui représente la fonte de plus de 20% de tous les bénéfices enregistrés, dans le meilleur des cas. Et un ETH revenu se poser dans la zone des 1600$ ce matin. Cela alors qu’il venait tout juste de franchir les 2000$ pour la première fois de son histoire.

Un mouvement qui n’a pourtant pas empêché les frais de son réseau d’exploser encore. Cela pour atteindre un nouveau record sans précédent dont le montant s’établit en moyenne à 0,02 ETH, soit environ 32$. Du jamais vu dans le domaine et une catastrophe au sein d’un marché bousculé par une forte correction. Et le mouvement de panic sell que cela entraîne à chaque fois. Excitation toujours catastrophique à laquelle vient s’ajouter cette facture obscène.  

Le racket des frais Ethereum - Un mauvais souvenir grâce à l'EIP-1559 ?

Et oui, les transactions indiquées comme « failed » entrent bien dans le cadre de cette facturation. Et leur montant est réglé aux mineurs sans aucun recours possible. Cela même si du côté de l’utilisateur rien d’autre ne s’est produit que la disparition de 50$ en ETH (au minimum). La décision suivante se résumant à recommencer en prenant le risque de perdre plus ou à abandonner pour de bon. 

Un EIP pour réduire les frais

Une situation qui n’est plus tenable. Et qui fait du réseau Ethereum un véritable problème et plus du tout une solution. Et de ses alternatives comme la Binance Smart Chain les seuls espaces où il est encore possible de réaliser des opérations. Cela que l’on soit ou non un puriste de la décentralisation et des valeurs de ce domaine. Car racketter ainsi les investisseurs n’a plus rien d’acceptable

Ce qui pousse actuellement la communauté Ethereum à se poser la question de la mise en place d’une solution à ce problème. Cela dans l’attente de sa version 2.0 qui semble de plus en plus lointaine. Et le tout sous la forme de l’intégration du fameux EIP-1559. Une option dont Vitalik Buterin parle depuis des mois et qui pourrait enfin devenir réalité. Ou pas…

« La plus grande source d’activité liée à 1559 au cours du mois dernier a été les discussions autour de l’impact de 1559 sur l’exploitation minière. Sans surprise, comme cet EIP-1559 propose de brûler les frais des mineurs, la plupart d’entre eux s’y opposent. » – Tim Beiko

Car dans l’attente du fonctionnement effectif de Ethereum 2.0 c’est bien son « ancienne » version qui est toujours d’actualité. C’est-à-dire sa blockchain Proof of Work (PoW) gérée par les mineurs. Ce qui implique la planification de hard forks successifs qui doivent encore jalonner cette année 2021. Le tout agrémenté de testnet pour en valider la mise en place. Des changements auxquels il serait donc possible d’intégrer cet EIP-1559. Mais visiblement pas tout de suite.

Une intégration qui devra attendre London

La première de ces étapes porte le nom de Berlin. Et elle devrait entrer en vigueur aux alentours de la mi-avril. Cela après la mise en place de trois testnets successifs déployés entre le 10 mars et le 24 mars. Mais visiblement, il faudra attendre le second hardfork du nom de London pour que cet EIP puisse voir le jour sur le réseau Ethereum. Et ce dernier est programmé à la louche pour le mois de juillet prochain. 

Il semble cependant que le passage à la version Berlin implique déjà certaines modifications quant à la gestion des frais. Cela plus précisément en relation à l’exécution de smart contracts. Un domaine où ils explosent du fait de la plus grande complexité de l’opération à gérer. Et qui voit leur montant dépasser les 1000$ dans certains cas. Une réalité qui ne devrait – en théorie – plus pouvoir se produire avec la mise en place de cet EIP et des frais de base qu’il implique. 

« Avec l’EIP-1559, les blocs peuvent être remplis jusqu’à «200%.» Ce qui signifie que si la limite de gas est fixée par exemple à 12,5m, les blocs jusqu’à 25m seront valides. Les blocs comprendront également le prix minimum requis pour que les transactions y soient incluses : les FRAIS DE BASE. Lorsque les blocs sont remplis à >100% les FRAIS DE BASE augmentent. Lorsque les blocs sont remplis à <100% ils baissent. » – Tim Beiko

Visiblement, la volonté de trouver une solution est là du côté des développeurs. Mais cela n’est pas aussi sûr en ce qui concerne les mineurs. Car ces derniers enregistrent des revenus qui dépassent l’entendement à l’heure actuelle. Ce qui les rend plus avides que soucieux de voir le réseau Ethereum résoudre ce problème majeur. Une aubaine pour les multiples projets de type Ethereum killers qui n’attendent qu’une défaillance de plus pour s’imposer sur ce marché. 

Hugh B.

Hugh B.

Passionné par l'univers des cryptomonnaies. J'attache une grande importance à la vulgarisation pour rendre les choses compréhensibles et accessibles à tous. Mes articles ne sont en aucun cas des conseils financiers. DYOR !

1,406