Innovation – La blockchain au service des soins de santé

 Innovation – La blockchain au service des soins de santé

L’information est directement à mettre en relation avec la crise sanitaire actuelle. Elle indique que la technologie blockchain est à l’étude dans le domaine de la santé et de la gestion des ressources hospitalières. Une première application concrète concerne l’univers pharmaceutique. Un changement de cap dû en grande partie à l’inefficacité des systèmes actuels jugés obsolètes.  

La crise du coronavirus aura permis de mettre à jour les nombreux dysfonctionnements des systèmes liés à l’organisation et à la gestion de la santé en relation à une situation de crise majeure. C’est ce qu’a récemment révélé un article paru dans la Harvard Business Review en fin de semaine dernière. 

Des processus peu fiables

Dans le cas présent, ce sont les processus d’approvisionnement en matériel de soins des structures américaines qui ont très clairement montré leurs limites. Cela tout simplement parce qu’il s’agit de procédures dépassées qui ne permettent ni de garantir leur bon acheminement ni d’en confirmer la qualité et le respect des normes nécessaires à leur utilisation dans un environnement hospitalier.

Une réalité qui a été clairement démontrée par le fait que du matériel frauduleux ou non conforme s’est retrouvé entre les mains de médecins trop occupés pour en contrôler la qualité. Le gouvernement fédéral a récemment passé une commande pour un montant de 110 millions de dollars pour des masques N95 à un tarif clairement excessif auprès d’un fournisseur qui n’était même pas vérifié.

La blockchain au service de la santé

Rien d’étonnant donc que ces services de santé soient à la recherche de solutions plus fiables pour corriger certaines vulnérabilités de cette chaîne d’approvisionnement. Une réalité qui met en lumière la technologie blockchain comme une innovation pouvant apporter une réponse concrète à ces problèmes structurels. Une adoption qui permet également d’envisager une réduction des coûts en raison d’une procédure de contrôle plus rapide et moins complexe.

Et les points mis en avant sont principalement le caractère infalsifiable et public de ce réseau. Ce qui offre une possibilité jusque là inexistante de suivi et de contrôle à la fois de la qualité, mais également de la bonne livraison des produits. Car les vols sont malheureusement très fréquents dans le domaine. L’OMS avance le chiffre de 10% de la totalité du matériel médical qui serait « de qualité inférieure ou falsifiée dans les pays à revenu faible ou intermédiaire. »

La solution blockchain MediLedger

La blockchain est déjà en application  à l’heure actuelle dans le domaine de la pharmacie. Il s’agit de la solution MediLedger qui permet de contrôler et de sécuriser le processus de retour des médicaments. Ce qui offre l’avantage innovant de permettre à des concurrents de collaborer sur une plateforme partagée. Cela permettant d’augmenter la sécurité des médicaments sans avoir à divulguer des informations sensibles. Une condition essentielle dans un domaine fortement concurrentiel.

Ce système permet d’apporter une solution fiable au problème complexe, mais récurrent du retour des médicaments. Une réalité qui concerne 60 millions d’unités chaque année, selon la Healthcare Distribution Alliance. Jusque là le processus incombait aux grossistes qui devaient identifier le numéro de série en contactant le fabriquant avant de pouvoir les remettre en circulation. Une procédure qui pouvait prendre jusqu’à 48 heures et qui n’est plus l’affaire que de quelques secondes grâce à la blockchain.

Une solution qui peut être appliquée aux hôpitaux et aux structures de santé pour vérifier l’authenticité d’un médicament simplement en utilisant le numéro de série. 

Une solution d’avenir

Il semble évident que la crise sanitaire du coronavirus ne sera pas la dernière de ce genre. Intégrer la technologie blockchain dans la gestion des univers liés à la santé pourra permettre une plus grande agilité et une meilleure capacité d’adaptation en temps réel. Cela permettra également de mutualiser des ressources mondiales au lieu de se voler des masques d’un pays à l’autre entre deux livraisons. La technologie est là, seule la mauvaise volonté des institutions et des gouvernements pourrait y mettre un frein. 

Il s’ait ici d’un nouveau cadre d’application pour la technologie blockchain, dont les atouts n’ont pas encore terminé de se révéler au grand jour. Car la meilleure sécurité restera toujours une accessibilité publique liée à un processus de suivi opérationnel et décentralisé

Hugh B.

Hugh B.

Grand voyageur. Passionné par l'univers des cryptomonnaies. J'attache une grande importance à la vulgarisation pour rendre les choses compréhensibles et accessibles à tous. Mes articles ne sont pas des conseils financiers.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

1,181