Bitcoin

Le FOMO gagne aussi les institutionnels

11 Jan 2021 - 10:55

La hausse parabolique du prix du Bitcoin ces dernières semaines a pu en réjouir certains tandis que d’autres trépignaient dans l’attente d’un retournement de situation ou en se précipitant pour en acquérir même à des sommets jamais atteints. C’est ce qu’on appelle le FOMO ou la peur irraisonnée de manquer une opportunité. Un comportement émotionnel typique des petits investisseurs particuliers qui semble aujourd’hui gagner également les institutionnels, à l’image du directeur du fond d’investissements Guggenheim Partners.

Une hausse parabolique du prix du Bitcoin qui rend nerveux

La hausse parabolique du Bitcoin n’a pas seulement créé de la nervosité chez les investisseurs particuliers, elle en a créé aussi chez les institutionnels. A ce titre, la chute brutale du prix du Bitcoin, perdant plus de 18% en quelques heures, peut apparaître comme une opportunité d’achat à certains. Ainsi, l’un des grands vétérans de l’industrie financière, Scoot Miner de Guggenheim Partners, qui avait tablé dans ses prédictions sur le prix d’un BTC à 400 000 $, appelle maintenant à un retrait des bénéfices sur son fil twitter.

La montée parabolique de Bitcoin n’est pas viable à court terme. Vulnérable à un revers. La hausse technique cible de 35 000 $ a été dépassée. Il est temps de retirer de l’argent de la table. »

Un appel qui n’est sans doute pas dénué d’intention. En effet, on sait que le directeur des investissements de Guggenheim a déposé une demande auprès du gendarme boursier américain (la SEC) pour investir 500 millions de dollars dans Bitcoin via le Grayscale Bitcoin Trust (GBTC). Or, le dépôt devrait être effectif au 31 janvier. De là à penser que le gestionnaire d’actifs aimerait acheter un Bitcoin à prix bradé, il n’y a qu’un pas. Un pas que franchit allègrement l’analyste crypto Alex Krüger.

C’est le marché qui décide…

Il est vrai que le fonds Guggenheim Partners, qui gère plus de 275 milliards de dollars d’actifs, a pris du retard par rapport à d’autres institutionnels qui se sont emparé dès l’été 2020 du filon Bitcoin, l’achetant alors à des prix bien plus mesurés qu’aujourd’hui. MicroStrategy, Square ou Fidelity, pour ne citer qu’eux ont eu le nez creux avant tout le monde. De quoi effectivement faire trépigner les autres en attente d’autorisation.

Mais il reste encore 20 jours avant la date-butoir pour le Guggenheim Partner. Pas sûr que le marché réalise les voeux du responsable des investissements. En effet, alors que le Bitcoin a connu une érosion de sa capitalisation boursière de plus de 100 millions de dollars en 24 heures, qui aurait été provoquée par la prise massive de bénéfices de la part des mineurs, le marché semble déjà vouloir se redresser. Au moment de la rédaction, le prix du BTC affiche une progression de 6% en une heure.

Condensé de L'actu Crypto

Recevez le top 3 de l'actualité crypto chaque dimanche