Ethereum

Arbitrum, leader actuel des layers 2 du réseau Ethereum

25 Nov 2021 - 10:11

Tous les indicateurs laissent penser à un retour à la hausse imminent sur le marché des cryptomonnaies. Avec un secteur des métavers dont l’explosion actuelle est au centre de toutes les attentions. Et de multiples réseaux dont l’objectif est de surfer sur cette vague vers de nouveaux sommets aussi élevés qu’éphémères. Une réalité au sein de laquelle le réseau Ethereum constitue plus un problème à gérer qu’une véritable opportunité à envisager. Car la moindre interaction avec sa blockchain entraîne des frais aux montants indécents qui obligent à limiter certaines opérations ou transferts pourtant nécessaires. C’est pour cette raison que le layer 2 Arbitrum connaît une augmentation importante de son adoption, afin d’échapper à ce piège numérique.

Le constat est sans appel : utiliser le réseau Ethereum est la plupart du temps une erreur dans le cadre du bull market actuel. Un véritable problème si l’on considère le nombre d’applications et de projets hébergés par cette blockchain historique. Mais la congestion entraînée par le succès de la DeFi et les jetons NFT oblige à payer parfois des centaines de dollars pour valider une opération censée – théoriquement – se régler avec quelques centimes. Car les frais moyens pointent actuellement au-dessus de 40$ et rien ne permet de penser à une amélioration, même avec la mise en place de son EIP-1559 destructeur d’ETH à vocation déflationniste.

Une situation propice au développement de multiples réseaux présentés comme alternatifs, avec ce petit plus de ne prélever que des frais minimes. Mais également à la mise en place de ces layers 2 dont l’objectif n’est pas de quitter Ethereum, mais de permettre d’échapper à ses frais tout en évitant de surcharger sa blockchain. Des solutions plébiscitées par des utilisateurs obligés de continuer à traiter des opérations avec leurs cryptomonnaies développées sous forme de jetons ERC20. Avec la possibilité de réduire le montant de cette facture par 3 ou 4 en passant par Arbitrum, leader actuel de ces réseaux de seconde couche.

Arbitrum, leader des layers 2

L’état actuel du réseau Ethereum divise la cryptosphère. Avec d’un côté les défenseurs de sa force et de sa décentralisation et de l’autre des utilisateurs en fuite face à ses frais de transaction. Raison pour laquelle de nombreux projets de layers 2 tentent de résoudre ce dernier problème. Cela afin de permettre à sa blockchain de continuer à fonctionner dans l’attente de sa version 2.0 en cours de développement. Avec en tête de ce cortège le réseau Arbitrum construit par l’équipe Off-chain Labs et ses 41% de parts de marché, pour une valeur totale verrouillée (TVL) estimée à 2,7 milliards de dollars. Et un nombre d’adresses uniques en pleine explosion avec une augmentation de plus de 4000% depuis début septembre pour atteindre les 280 000.

Une TVL moins élevée que pour Polygon (MATIC) et ses 4,8 milliards de dollars qui figure pourtant également dans la liste des layers 2 du réseau Ethereum. Mais avec cette différence de passer par sa propre blockchain de type Proof of Stake (PoS) certes plus rapide, moins coûteuse… mais plus exposée aux attaques. Car Arbitrum repose de son côté exclusivement sur le réseau Ethereum, sans cryptomonnaie native (pour le moment ?) et en bénéficiant de la sécurité offerte par la puissance de sa blockchain. En résumé, il s’agit pour Arbitrum d’emprunter la bande d’arrêt d’urgence sur le réseau principal, là où Polygon est une déviation vers une route certes moins encombrée, mais plus risquée.

« Arbitrum est la couche 2 la plus compatible avec Ethereum Virtual Machine (EVM) à ce jour. Cela rend presque trivial pour les développeurs de migrer des applications Ethereum existantes vers des rollups, car ils n’ont pas à réécrire le code. » – Nansen

Un layer 2 plébiscité par les crypto millionnaires

L’utilisation d’Arbitrum peut se faire en passant par le portefeuille MetaMask (voir détails de connexion en fin d’article) afin d’accéder ensuite à moindres frais à des applications emblématiques comme Aave ou Uniswap. Mais avec la nécessité d’y déposer des fonds au préalable à l’aide du bridge Arbitrum. Et la douloureuse obligation de régler une nouvelle fois les frais très élevés du réseau Ethereum. Une solution également prise en charge par les plateformes Binance ou Crypto.com afin de faire baisser cette facture. Alors que dans le même temps, la société BlockFi vient d’annoncer qu’elle facturerait dorénavant ces frais jusque là offerts à ses utilisateurs.

Et sans réelle surprise, ce sont les plus gros détenteurs d’ETH qui profitent de cette option. Avec une part de 50% des adresses détenant au moins 1 million de dollars de cette cryptomonnaie en interaction régulière avec les services d’Arbitrum, selon les données publiées par la structure d’analyse Nansen. Et le spectre d’un réseau Ethereum dont même les layers 2 ne sont finalement utilisés que par de riches investisseurs en mesure d’assumer les frais impliqués.

Un détail important mérite d’être connu avant de passer par Arbitrum : les fonds placés sur ce layer 2 doivent rester bloqués presque une semaine avant de pouvoir en être retirés. Cela « en raison de litiges potentiels liés à la fraude, du manque d’interopérabilité et de la fragmentation de la liquidité entre les différents rollups », selon le rapport de la structure Nansen. Cette dernière ne manquant pas de signaler que la plupart de ces layers 2 ne bénéficient toujours pas de cryptomonnaies natives à l’heure actuelle. Doit-on y voir l’éventualité de futurs airdrops prometteurs ?

Connecter Arbitrum à MetaMask

  • Nom du réseau : Arbitrum One
  • Nouvelle URL de RPC : https://arb1.arbitrum.io/rpc
  • ID de chaîne : 42161
  • Symbole : AETH
  • URL de l’explorateur de blocs : https://arbiscan.io

Condensé de L'actu Crypto

Recevez le top 3 de l'actualité crypto chaque dimanche