Ethereum 2.0 pourra-t-il faire face à une attaque des 51% ?

 Ethereum 2.0 pourra-t-il faire face à une attaque des 51% ?

Le développement en cours de la version 2.0 de la cryptomonnaie Ethereum (ETH) soulève beaucoup que questionnements et de doutes. Il s’agit d’une étape d’envergure qui est une première pour un acteur de cette importance dans la cryptosphère. Raison pour laquelle tous les risques doivent être envisagés avec le sérieux nécessaire. Mais qu’en est-il de sa fiabilité face à une attaque des 51%.

Certains diront que la question n’a pas de sens. Elle trouve pourtant une part de sa justification dans les attaques à répétition de son fork Ethereum Classic. Des clonages de sa blockchain de type 51% entraînant un système de doubles dépenses aux conséquences dramatiques.

Mais le passage au consensus de type Proof of Stake (PoS) qu’implique Ethereum 2.0 pourrait s’avérer être un avantage bien plus qu’un problème dans ce type de scénario. Un fait rassurant qui ne retire rien à l’autre risque auquel il doit faire face actuellement : la DeFi et sa tokenomics incontrôlable. 

Ethereum face à la DeFi

Le principal défi actuel d’Ethereum est de prouver sa capacité à absorber la folie actuelle de la Finance Décentralisé. Et en particulier la récente mise en place du vault (coffre-fort) du protocole yearn.finance et son fulgurant jetons YFI prétendument « sans valeur. » 

Ce yETH lancé le 2 septembre a permis de rassembler uniquement le premier jour plus de 135 000 ETH. Le total actuel s’élevant à environ 380 000 ETH. Un succès fulgurant qui a poussé le protocole Yearn.finance à en suspendre provisoirement l’accès hier. La raison invoquée étant qu’il bénéficie déjà « d’un plafond suffisamment élevé pour équilibrer les meilleurs profits et le meilleur ajustement au risque. »

Quoi qu’il en soit, ce coffre fort rempli d’ETH représente une somme qui offre à cette structure un pouvoir jugé trop important par certains analystes de la cryptosphère. 

Ethereum 2.0 vs attaque des 51% ?

La question a été posée cette semaine sur Twitter par Eric Wall, analyste pour la structure Arcane Assets. Ce dernier présentant sous la forme d’une hypothèse la possibilité « que yETH contrôlera probablement suffisamment de stake pour effectuer une attaque des 67% sur ETH 2.0 en PoS. »

Une publication qui n’a pas manqué de faire réagir Vitalik Buterin, premier intéressé sur le sujet. Ce dernier partant du principe que ce type d’attaque est bien trop fantasmé par la communauté. Et que même dans le cas d’une prise de « contrôle » à hauteur de 51% les risques sont aussi élevés pour l’attaquant que pour le réseau.

« La réalité est qu’ils ne peuvent attaquer qu’une fois. Ensuite ils sont soit bloqués, soit (en cas d’attaque de censure) mis de côté par un soft fork et rendus inactifs. Et ils perdent leurs pièces et ne peuvent donc plus attaquer de nouveau. » – Vitalik Buterin

Une réalité qui ne s’applique par au Proof of Work du Bitcoin ou d’Ethereum Classic (ETC). Car dans ce cas l’attaquant peut réutiliser les mêmes pièces pour effectuer d’autres attaques successives. 

Yearn.finance n’est pas le seul risque

Hasard ou réponse à ces questionnements, le protocole yearn.finance a publié ce matin un document expliquant le fonctionnement de ses vaults. Une publication réalisée car il semble que cette offre fasse l’objet de « pas mal de désinformation actuellement. »

La réponse de Vitalik Buterin laisse tout de même une partie de la communauté en proie à un certain scepticisme sur le sujet. Mais selon certains analystes, le risque d’attaque de ce type lié à des offres de la DeFi devrait se réduire avec le temps. Cela principalement en raison de la forte concurrence qui existe dans cet univers en plein développement. Et qui devrait permettre d’éviter de voir l’un de ces protocoles obtenir les 51% nécessaires

Hugh B.

Hugh B.

Grand voyageur. Passionné par l'univers des cryptomonnaies. J'attache une grande importance à la vulgarisation pour rendre les choses compréhensibles et accessibles à tous. Mes articles ne sont pas des conseils financiers.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

1,181