Binance – L’incroyable histoire du crypto-exchange (10 millions d’utilisateurs) et de son dirigeant (CZ)

Binance est la plateforme leader dans le domaine des exchanges de monnaies numériques. Son histoire symbolise, à elle seule, toutes les attentes de l’univers crypto. Un succès explosif, un service accessible et une formule ultra rentable. Son fondateur, le charismatique Changpeng Zhao, porte ce projet avec conviction depuis sa création, en juillet 2017. Retour sur une success-story que seule la cryptosphère peut s’offrir.

Les chiffres sont incroyables, et donnent le tournis. En à peine huit mois d’existence, Binance se positionnait en tête du podium des plateformes d’exchanges les plus utilisées au monde. Lors du Bull-Run de fin 2017, le site permettait à 7,9 millions d’utilisateurs d’effectuer des opérations pour un montant total de quelque 10 milliards de dollars par jour. À l’heure actuelle, ce sont 600 salariés, 10 millions d’utilisateurs et des bénéfices à hauteur de 500 millions de dollars pour sa première année d’activité. Ce chiffre est une estimation, réalisée par rapport à la mise en place de sa monnaie native, le BNB. En effet, Binance a indiqué avoir utilisé 20% des bénéfices mensuels de sa première année d’activité pour financer le jeton.

CZ Binance

CZ Binance

Qui est Changpeng Zhao

Changpeng Zhao, alias CZ pour les intimes, entend parler pour la première fois du Bitcoin en 2013, lors d’une partie de poker. À cette époque il ne coûte “que” $600 l’unité. Peu de temps après, il vend son logement pour 1 million de dollars et investit la totalité de ce capital sur la reine des cryptomonnaies. Zhao déclare, dans une interview récente au journal Decrypt, qu’il n’y a toujours pas touché, même lorsque le cours a chuté à $200 en 2015. Ce placement a actuellement une valeur de plus de 15 millions de dollars !

“Faire la différence pour le monde et utiliser la cryptographie pour faire les bonnes choses. Il s’agit également de propager la crypto ou la liberté de l’argent.” – Changpeng Zhao

Changpeng Zhao naît à Shanghai, de parents professeurs. Il déménage au Canada et se passionne rapidement pour l’informatique. Il débute sa carrière dans le monde de la bourse à Tokyo. C’est à Shanghai, en 2005, qu’il fonde sa première entreprise. Elle offre un service de trading haute performance pour les banques. Mais ce n’est qu’en 2017 que l’idée de Binance germe dans son esprit. Il s’agit d’une contraction des termes “binaire” et “finance.” Le but est de signifier qu’il existe dorénavant deux types de monnaies dans le monde : FIAT et numériques.

“Avec votre aide, Binance construira un exchange cryptographique de classe mondiale, propulsant l’avenir de la crypto-finance.” – Extrait du libre blanc de Binance

La naissance de Binance en 2017

Changpeng Zhao avait l’idée de créer une plateforme d’exchange depuis plusieurs années. Mais ce n’est qu’en juin 2017 que le projet prend une tournure plus concrète. C’est à l’occasion d’un dîner entre VIP de l’univers de la cryptomonnaie, en Chine, qu’il réalise que la formule de l’ICO sera le moyen de concrétiser son projet. Lors de ce repas, il sera en contact avec le cofondateur de NEO, Da Hongfei, et le fondateur de Monaco (maintenant Crypto.com), Kris Marszalek. Tout va ensuite s’enchaîner très vite.

CZ avait à l’époque déjà une entreprise, appelée Bijie Technology. Elle développait des logiciels d’exchange sur le Cloud. Il décide de faire basculer cette structure pour la transformer en Binance. Pour les besoins de l’ICO le BNB est mis en place. En deux semaines à peine, les investisseurs souscrivent à la vente de jetons, ce qui a permis de lever 15 millions de dollars. Nous sommes alors le 2 juillet 2017.

Cours $BNB Binance coin

Les débuts sont difficiles. Les investisseurs, qui pensaient réaliser des rendements de type x10, voient le cours de BNB plonger de 20% lors de son lancement, le 25 juillet 2017. CZ ne sait plus quoi faire. Le 8 août, Yi He devient cofondatrice et directrice du marketing de Binance. Une annonce qui va faire exploser le prix de BNB de 1 800% en seulement deux semaines, passant de 0,13 à 2,45 dollars.

Binance quitte la Chine en toute discrétion

Les problèmes n’étaient pas réglés pour autant. Fin août 2017, CZ entend des rumeurs comme quoi le gouvernement chinois serait en train de porter une attention toute particulière aux exchanges de cryptomonnaies avec Binance en tête de liste. Il explique que, parfois, les sociétés Internet qui attiraient l’attention (indésirable) du gouvernement étaient “invitées à prendre le thé.” La situation avec les autorités était alors réglée, de façon unilatérale et sans aucune communication officielle.

CZ décide alors de quitter la Chine. Mais il ne fallait pas éveiller les soupçons. Dans les bureaux de l’entreprise, tout le monde continue à travailler comme d’habitude. Mais pendant ce temps, les fonds et l’activité de Binance sont transférés, via le Cloud, hors de Chine dans le plus grand secret. Le 29 août, la plateforme avait exfiltré toutes ses données de la puissante contrée asiatique et était installée au Japon.

Binance bureaux

“Certaines personnes ont dit en plaisantant que si nous déplacions les serveurs par avion, cela prendrait probablement le même temps.” – Changpeng Zha

Bull-Run et gueule de bois

L’histoire qui suit est connue. Le BTC connaît une croissance record. En quelques mois le prix de la monnaie numérique passe de $3 000 à $20 000. Les gens font la queue pour acheter une part de ce rêve en action. Et Binance ne sait plus comment faire. Surtout qu’à cette époque, chaque nouvel utilisateur devait passer par une procédure d’identification fastidieuse, appelée KYC.

Bitcoin Fusée Bull Run

“À un moment donné, nous avions 45 000 candidatures KYC en attente, avec un flux constant de nouveaux candidats”

Lorsque les choses retombent, c’est presque une bonne nouvelle pour l’équipe. Mais le problème était devenu différent. La plateforme avait une cible bien distincte dessinée dans le dos. Et il n’a pas fallu longtemps pour que les ennuies commencent. Le 7 mars 2018, Binance est victime de phishing pour une partie de ses clients. La réaction rapide des équipes de l’entreprise permettra d’éviter le pire. Mais la réputation de Binance venait de prendre son premier revers. Dans la foulée, les autorités japonaises mirent en place une licence pour réglementer les plateformes d’exchange. Des restrictions furent imposées pour limiter le nombre de jetons disponibles.

Binance déménage alors son siège social à Malte, mais ses employés peuvent habiter où ils le souhaitent. Une solution qui va permettre à la crypto-bourse de rester ouverte jour et nuit, quel que soit le fuseau horaire.

Ce qui ne nous tue pas…

Dans la soirée du 17 mais 2018, les hackers frappent de nouveau. Mais cette fois l’attaque est plus sérieuse. Ce sont 7 000 BTC (plus de 40 millions dollars) qui sortent de la plateforme, avant que les équipes de contrôle ne puissent réagir. Suite à cela, la plateforme sera fermée pendant une semaine. Impossible de retirer ou d’importer des fonds. Il y a aussi cette incroyable histoire de piratage de leaks de KYC en 2019 (dossier très intéressant à lire sur le sujet).

Mais cela n’empêche par Binance de se développer et de proposer régulièrement de nouveaux services. Le nombre de cryptomonnaies disponibles grossit sans cesse. Un service de prêt Binance Lending est lancé l’été dernier. Une version américaine de la plateforme est mise en place en septembre. Et dernièrement, c’est le lancement d’un ETP qui a fait parler.

“Binance construit stratégiquement quelque chose de bien plus important qu’un échange cryptographique : ils construisent l’avenir de la finance. Nous pensons que le marché n’a pas encore bien compris les objectifs de cette stratégie. Binance n’est plus seulement un exchange, et c’est sur le point de devenir bien plus qu’une entreprise également.” Tushar Jain

Quel avenir pour Binance ?

Binance souhaite également proposer un exchange décentralisé (DEX). Cette structure existera indépendamment de la société Binance. Le but est de mettre en place un hébergement partagé sur des milliers d’ordinateurs, dans le monde entier. Le recours à des serveurs centralisés, dans un pays ou un autre, expose à la censure du lieu de résidence. Le principe du DEX permet de résister à la censure et d’ouvrir des services à tous. L’équipe de Binance continuera de mettre à jour le code.

Binance DEX

Certains pensent que CZ serait près à aller jusqu’à se détacher complètement de Binance DEX, pour en faire un exchange auto-entretenu, géré par une Organisation Autonome Décentralisée (DAO). Une structure dont les règles de gouvernance seraient automatisées et inscrites de façon immuable et transparente dans une blockchain. Binance deviendrait une plateforme de services financiers détenue et exploitée par des utilisateurs.

En tant qu’Organisation Autonome Décentralisée, Binance serait hors de la portée de tout gouvernement et deviendrait un service public mondial. Un projet de banque du futur, qui offrait aux gens une véritable liberté sur leur propre argent.

 

➡️Suivre CryptoActu sur Telegram et sur Youtube

Commentaires

mattis et, vulputate, mi, libero elementum diam
45 Partages
Partagez
Tweetez
Partagez