Bitcoin (BTC) – La confidentialité des données de transaction en question

 Bitcoin (BTC) – La confidentialité des données de transaction en question

Il est bon de le rappeler régulièrement. Le Bitcoin (BTC) n’est pas une monnaie anonyme. Cela du fait que tous ses mouvements sont enregistrés sur un registre public que constitue la blockchain. Et de ce fait n’importe qui peut les suivre et les contrôler en toute liberté. Un récent jugement dans une affaire de moeurs révèle qu’il n’est même pas protégé par le 4e amendement des États-Unis. 

Il y a de nombreux mythes qui circulent autour du Bitcoin. En premier lieu le prétendu anonymat qu’il offrirait à ses utilisateurs. Une réalité qui n’est que partiellement exacte. Car il existe bien des moyens de ne pas apparaître dans le cadre d’une transaction de BTC, mais cela doit se faire hors de sa blockchain. Des solutions tentent de développer ce genre de services, les mixeurs de Bitcoin ou tout simplement le fait de prendre un pseudonyme sur une plateforme qui ne nécessite pas de passer par un système de type Know Your Customer (KYC) aujourd’hui très répandu.

De plus, un récent jugement de la Cour d’appel de la cinquième circonscription des États-Unis vient de confirmer que les comptes virtuels et leurs soldes ne sont pas protégés par le 4e amendement. Ce dernier permet en temps normal de s’opposer à une perquisition ou une saisie non motivée. Une action qui requiert de ce fait un mandat. Mais pas dans le cas du Bitcoin (BTC).

Vie privée vs documents bancaires

Cette décision intervient dans une période ou le Bitcoin et les cryptomonnaies sont surveillés de près pas les instances de régulation. Et la question soulevée est de savoir dans quelle catégorie se rangent les transactions liées au BTC qui sont ici tirées de la plateforme Coinbase.

Un point sur lequel la Cour a visiblement tranché. Cette dernière considère que ces données « ressemblent davantage à des documents bancaires qu’à des registres d’opérateurs de téléphonie cellulaire, que la Cour suprême a récemment tenus protégés. » Un jugement qui ne devrait pas surprendre selon l’avocat Preston Byrne.

« Vous pouvez avoir une attente de confidentialité aussi raisonnable concernant les informations que vous mettez sur la blockchain du Bitcoin que vous le feriez avec des informations que vous peindriez sur le mur d’un immeuble du centre-ville.« 

 

Hugh B.

Hugh B.

Passionné par l'univers des cryptomonnaies. J'attache une grande importance à la vulgarisation pour rendre les choses compréhensibles et accessibles à tous. Mes articles ne sont en aucun cas des conseils financiers. DYOR !

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

1,180