Ethereum – Mineurs vs utilisateurs face au bull-run qui arrive

 Ethereum – Mineurs vs utilisateurs face au bull-run qui arrive

Le trajet vers le très attendu Ethereum 2.0 est décidément semé d’embûches. Et cela donne parfois lieu à des querelles internes entre développeurs et acteurs du réseau. C’est le cas actuellement avec les mineurs qui barrent la route à une proposition de réduction importante de leurs récompenses. Ou comment trouver la mesure entre sécurité et pouvoir d’achat des utilisateurs.

Il n’aura échappé à personne que les frais de transactions sur le réseau Ethereum sont tout simplement obscènes à l’heure actuelle. Mais ce qui représente un coût élevé pour les utilisateurs se transforme en bénéfices pour les acteurs de la blockchain comme les mineurs. 

Un retour sur investissement bienvenu pour cette industrie qui a porté le réseau à bout de bras durant les longs mois d’hiver qu’a traversé l’ETH. Mais une réalité qui pourrait devenir problématique avec l’arrivée d’un marché haussier qui semble s’installer sur les cryptomonnaies. 

Une EIP-2878 qui ne passe pas

La situation actuelle autour de cette EIP-2878 va très clairement dans le sens de la récente déclaration de Vitalik Buterin au sujet de la difficulté du passage à Ethereum 2.0. Mais aucun changement d’envergure ne se fait sans heurts. Et la dernière proposition d’amélioration du réseau ne semble rien arranger sur le sujet. 

Elle émane de John Lilic, directeur général de ConsenSys et de Jérome de Tychey, responsable clientèle de la société Ledger et président actuel de l’association Ethereum France. Le tout exposé dans une publication sur un site communautaire qui est à l’origine de débat houleux sur le sujet. 

« Surpayer les validateurs de blocs est une inefficacité qui affecte négativement tous les détenteurs d’ETH, car cela gonfle inutilement la base monétaire et réduit le pouvoir d’achat de tous les détenteurs d’Ether. » – Jérome de Tychey

Une réduction de 75% pour les mineurs

En effet, cette dernière propose de réduire les revenus des mineurs de 75%. Un chiffre qui a eu l’effet d’une bombe dans le monde du back-office d’Ethereum. Ces derniers sont habitués à ce genre de modifications, mais elles n’ont jusque là jamais été supérieures à 40%. Il s’agit cette fois de faire passer leurs récompenses de 2 ETH actuellement à 0,5 ETH.

Le but affiché par les développeurs à l’origine de ce projet est de tenter d’endiguer l’inflation annuelle d’Ethereum qui est la plus élevée des quatre principales blockchains de type Proof of Work (PoW). Cette proposition ayant pour objectif de l’aligner davantage sur celle du Bitcoin (BTC) et de préserver ainsi le « pouvoir d’achat » de l’ETH.

Une position qui déplace inévitablement le débat sur le terrain de l’utilité et de l’utilisation de l’ETH comme d’une monnaie. Et qui est l’un des principaux points de friction entre la communauté d’Ethereum et celle du Bitcoin. Une réalité que le réseau et les acteurs historiques d’Ethereum ne reconnaissent pas, expliquant que cela est le fait de ses utilisateurs. Mais qui est pourtant un point qui nécessite d’être pris en compte.

Sacrifier la sécurité au profit des utilisateurs

Un angle d’approche qui ne permet pas de calmer les mineurs. Ces derniers y voyant une volonté de privilégier les investisseurs à leur détriment. Cela alors qu’ils portent le réseau et en garantissent la sécurité

Revenus des mineurs ETH
Revenus des mineurs - ETH

Ils soulignent qu’une telle réduction pourrait rapidement être à l’origine du départ d’un nombre important de mineurs vers d’autres réseaux devenus plus rentables. Ce qui pourrait être dramatique pour la sécurité de la blockchain d’Ethereum en pleine phase finale de sa mutation

« La plus grande considération, à mon avis, devrait être la sécurité du réseau (c’est-à-dire comment garantir que la probabilité d’attaques à 51% reste faible, comment garder un ensemble diversifié de mineurs sur le réseau, etc…). » – Tim Beiko, société Pegasys 

Et cette sécurité est l’un des points centraux du passage à Ethereum 2.0 qui va mettre progressivement ses mineurs au chômage, au profit de l’option de staking qui sera la nouvelle norme. Ce qui laisse un goût amer aux mineurs ayant l’impression de se faire exploiter jusqu’à la validation de cette transition prévue pour la fin de l’année. 

Une EIP au timing maladroit

Certains expliquent qu’Ethereum n’a rien en commun avec le Bitcoin et que vouloir en simuler le taux d’inflation n’a aucun sens. Car ce sont en effet deux outils très différents qui n’ont résolument pas la même utilité. Pour autant, les mineurs ne sont pas opposés à ce type de réductions nécessaires. En particulier du fait qu’Ethereum ne bénéficie pas d’échéances régulières de type halving

Ces EIP permettent donc d’en contrôler le taux d’inflation de la même manière. Mais il semble que passer la barre des 50% de réduction n’est pas envisageable. De plus, cette baisse est considérée par certains comme inutile actuellement. La raison étant le récent passage du Tether (USDT) sur le réseau OMG qui devrait considérablement désengorger le réseau d’Ethereum et faire baisser de façon significative les frais payés aux mineurs.

Cette proposition remet inévitablement sur le devant de la scène le prochain EIP-1559 et sa formule de burn d’ETH lors des transactions. Mais cela n’est malheureusement pas encore d’actualité. Et en attendant, la modification actuelle ressemble également à une tentative de réduction des frais liés à l’activité sur le réseau d’Ethereum en rapport à ce qui ressemble au démarrage d’un bull-market

Frais de transaction Ethereum
Frais de transaction Ethereum

Une hausse des marchés qui pourrait se heurter à des frais encore plus élevés qu’actuellement et qui ont fait la fortune des mineurs en 2017. Ces derniers espérant très certainement renouveler l’expérience actuellement. Mais il ne faudrait pas que cela se fasse au détriment de l’enrichissement des investisseurs qui portent tout autant ce réseau. 

Hugh B.

Hugh B.

Passionné par l'univers des cryptomonnaies. J'attache une grande importance à la vulgarisation pour rendre les choses compréhensibles et accessibles à tous. Mes articles ne sont en aucun cas des conseils financiers. DYOR !

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

1,241