Bitcoin

Bitcoin – Le placement des « imbéciles » qui pourrait être « multiplié par 10 dans 5 ans »

28 Sep 2021 - 15:00

Les commentaires des acteurs de la finance traditionnelle à propos du Bitcoin ont souvent la légèreté pesante d’une haine palpable. Mais cela avec la désinvolture hautaine de quelqu’un qui se moque bien d’avoir raté de train de l’innovation monétaire. En particulier lorsque les propos recueillis proviennent du grand patron actuel de la banque JPMorgan. Cette dernière entretenant une relation de distance rapprochée très étrange avec la reine des cryptomonnaies. Car il reste toujours difficile de savoir à quel point elle devient fréquentable pour ces structures financières en mal de rendements positifs. Mais après tout, « on s’en fout du Bitcoin » !

Dans la série je n’ai pas de Bitcoin mais un avis très intéressant sur la question, voici (re)venu Jamie Dimon actuel PDG de la banque d’affaires JPMorgan. Une structure qui ne manque pas de livrer des prévisions optimistes sur un prix du BTC qui pourrait atteindre 146 000$. Mais pas tout de suite quand même, car ce n’est apparemment pas pour cette année 2021 selon ses spécialistes de la question. Et de toute manière quel intérêt puisqu’il ne représente qu’une « perte de temps et d’énergie » pour des investisseurs décidément pas très malins. Car il est évident que le BTC n’a rien d’un placement intéressant. À moins que…

Des déclarations qui n’ont rien de surprenant de la part de celui qui comparait le Bitcoin à une simple fraude il y a quelques années. Et qui figure au centre d’une économie traditionnelle qui a bien du mal à endiguer l’invasion de ces cryptomonnaies d’un autre monde. Mais cela tout en gardant un œil ouvert et attentif sur les rendements indécents qu’elles permettent d’obtenir. Et face aux demandes incessantes de leurs clients qui souhaitent s’y exposer sans avoir à en subir les conséquences. Ces dernières pouvant être volatiles tout autant que répressives.

Le Bitcoin on s’en fout, mais…

C’est à l’occasion d’une récente interview donnée au média Times of India que Jamie Dimon a été obligé de remettre le couvert à propos du Bitcoin. Un sujet sur lequel il s’étrangle avec la régularité de quelqu’un qui doit parler d’un domaine qu’il ne souhaite visiblement pas connaître. Mais que sa position oblige à traiter avec l’apparente assurance de celui qui va vous en expliquer la situation actuelle. Est-il nécessaire de préciser que tout cela ne représente pas un conseil en placement financier ? À chacun d’en juger…

« Je me fous pas mal du Bitcoin. Je pense que les gens perdent trop de temps avec. Mais il va être réglementé. Les gouvernements réglementent à peu près tout. Je ne sais pas si c’est une devise, si c’est du change, une monnaie ou un titre financier, mais ils vont le faire. Et cela le limitera dans une certaine mesure. Mais si cela l’élimine, je n’en ai aucune idée et je m’en fiche personnellement. Je ne suis pas acheteur de Bitcoin« . – Jamie Dimon

Bitcoin – Goldman Sachs veut stabiliser son marché par noyade institutionnelle

Une analyse que l’on peut définitivement classer dans la catégorie : « p’têt ben qu’oui, p’têt ben qu’non ». Avec comme seule véritable affirmation, cette assurance que le Bitcoin finira par entrer dans la boîte qui l’attend sur les étagères des instances de régulation. Ce qui devrait en « limiter » le développement actuel « dans une certaine mesure », selon Jamie Dimon. Mais apparemment pas assez pour l’empêcher de voir son prix – peut-être sait-on jamais – « multiplié par 10 au cours des cinq prochaines années ».

Un Bitcoin pour les imbéciles

Ce qui n’empêche pas le PDG de JPMorgan d’avoir un avis très tranché sur ceux qui achètent actuellement du Bitcoin. Et plus particulièrement lorsque cette opération passe par un emprunt. Une décision qu’il est cependant nécessaire de prendre en considération avec le recul nécessaire. Car il est toujours préférable de ne placer sur le marché des cryptomonnaies que l’argent que l’on est en mesure de perdre. Ce qui ne fait pas nécessairement des contrevenants à cette règle de base les « imbéciles » que désigne Jamie Dimon. Restons courtois !

« Je pense que si vous empruntez de l’argent pour acheter du Bitcoin, vous êtes un imbécile« . – Jamie Dimon

3907 bitcoins en plus pour MicroStrategy dont l’investissement BTC frôle les 3 milliards de dollars

Car après tout, « la spéculation se produit sur tous les marchés du monde, y compris dans les pays communistes ». Alors pourquoi pas avec ce Bitcoin sans intérêt dont la liquidité du marché est manifeste ? Ce qui revient à dire qu’il faudrait bien être une nouvelle fois un imbécile pour ne pas gagner de l’argent sur ce marché des cryptomonnaies. L’option semble donc se résumer à savoir si l’on veut être celui qui réalise des profits, ou celui qui perd l’argent de son prêt. Choix difficile… Et un grand merci à Jamie Dimon pour cette brillante démonstration !

Condensé de L'actu Crypto

Recevez le top 3 de l'actualité crypto chaque dimanche