Fusions de Yearn.finance – La naissance d’un empire Amazon version DeFi ?

 Fusions de Yearn.finance – La naissance d’un empire Amazon version DeFi ?

Le développement de la DeFi a été au cœur de l’univers des cryptomonnaies depuis son explosion durant l’été dernier. Une expérience de la finance version numérique qui n’est partie de rien et dont le succès se comptabilise maintenant en milliards de dollars. Écosystème au sein duquel certains acteurs deviennent bien plus puissants que d’autres. C’est le cas actuellement de Yearn.finance et de ses multiples fusions stratégiques. Serait-il en train de devenir l’Amazon de la DeFi ?

Tout va très vite dans le domaine des cryptomonnaies, et plus encore dans celui de la Finance Décentralisée. En particulier car cette dernière offre des rendements impressionnants qu’il est actuellement difficile de concurrencer. 

Il suffit de voir la courbe da la valeur totale bloquée (TVL) dans ses protocoles qui ne cesse de croître depuis des mois. Elle se heurte actuellement à ce qui semble être une résistance située au niveau des 15 milliards de dollars

TVL DeFi 15 milliards de dollars

Cela depuis le début décembre et l’arrivée du Bitcoin (BTC) dans la zone de son nouvel ATH. Ce dernier dans la même position face à sa résistance des 20 000$. À croire que le marché hésite entre ces deux options prometteuses pour 2021. 

Un ralentissement qui n’empêche pourtant pas certains jetons stars de la DeFi de surperformer le Bitcoin sur les dernières semaines. Et à cet univers de connaître une véritable petite révolution interne avec les récentes fusions de ce qui est en train de devenir l’empire Yearn.finance.

L’empire Yearn en tête de la DeFi

Toute personne qui s’intéresse à l’univers des cryptomonnaies a entendu parler du protocole Yearn.finance. Tout simplement car il est à l’origine du lancement du jeton YFI qui a réussi l’exploit de détrôner le Bitcoin comme cryptomonnaie la plus chère de cet univers. Cela avec un cours dont l’ATH se situe à 43 780$ environ et qui se trouve actuellement dans la zone des 26 000$

Une entrée en matière assez fracassante qui a fait de cet acteur de la DeFi et de son fondateur – Andre Cronje – les coqueluches du domaine. Un parcours entre FOMO invraisemblables et créations de multiples nouveaux projets qui pose aujourd’hui de nombreuses questions. En particulier depuis les récentes fusions à répétitions qui ont rassemblé autour de lui de nombreux protocoles. Cela jusqu’à avoir inspiré le lancement d’un index YETI tout spécialement dédié à ce nouveau poids lourd du domaine. 

Pourtant le projet Yearn ne figure même pas dans le top 10 du classement officiel des protocoles de la DeFi que propose le site DefiPulse. Cela avec une valeur totale bloquée (TVL) dans son protocole qui dépasse tout juste des 415 millions de dollars. Mais faut-il encore compter de la sorte ?

Car, toutes TVL confondues, le regroupement de projets à la tête duquel il se trouve maintenant approche largement les 2 milliards de dollars. Ce qui le place en très bonne position dans le top 3 de ce même classement. Et qui pourrait même en faire le nouveau détenteur de la dominance de la DeFi. Cette dernière  actuellement détenue par le protocole MakerDAO avec un petit 17,89% et une TVL de 2,64 milliards de dollars.

Un constat qui est à l’origine d’une nouvelle approche de ce qu’est en train de devenir Yearn. Et que certains analystes ont récemment comparé à la mise en place du géant d’Internet Amazon.

Yearn et le projet StableCredit

Les récents rapprochements de ce conglomérat version DeFi ne sont pas encore lisibles. Mais si l’on se penche un peu plus sur la question, cela semble pourtant très cohérent. Ce que mettent en évidence certains analystes sur Twitter. Chaque protocole inclut dans ce regroupement ayant une spécificité qui s’additionne parfaitement aux autres. Mais dans quel but ? 

C’est à ce moment que le projet StableCredit d’Andre Cronje fait son apparition. Une solution hybride en développement depuis quelques mois déjà. Et que ce dernier présente comme « l’un de ces nouveaux primitifs que nous n’avons jamais vus auparavant. »

Dans les faits, il s’agit d’un mélange entre tous les protocoles stars de la DeFi. Et qui serait en mesure de faire tout ce que MakerDAO, Compound, Aave et la plateforme Uniswap font, réunit en une seule formule. Ce qui prend en compte le dépôt de garantie pour obtenir une ligne de crédit (StableCredit USD). L’emprunt d’autres actifs avec cette même ligne de crédit (similaire à Aave ou Compound). Et l’échange de ces actifs empruntés contre un autre actif du pool (fonctionnalité AMM d’Uniswap).

« Il s’agit d’agréger les services DeFi afin de réduire les coûts entre les protocoles. » – Maya Zehavi, consultante blockchain

Le tout reposant sur une seule cryptomonnaie stable du nom de StableCredit USD. Ce qui permet de se débarrasser une bonne fois pour toutes des pertes impermanentes qui peuplent les cauchemars des utilisateurs de la DeFi.

Yearn le futur Amazon de la DeFi ?

Réduire les coûts tout en rendant un service plus homogène grâce à la création d’une structure globale, voilà bien le schéma du géant Amazon. Et c’est très exactement ce que semble vouloir proposer Andre Cronje et son nouvel ensemble de protocoles dédiés à une tache commune. Le tout porté par le lancement de la V2 de Yearn.finance qui devrait rendre tout cela plus formel.

Cependant, la comparaison entre le regroupement de protocoles de Yearn.finance et Amazon semble connaître quelques limites. Et en premier lieu du fait de la complexité de son offre qui n’a rien de comparable avec la simplicité mise en place par Amazon pour rendre ses services accessibles. Ce qui est pour le coup une réalité pour l’ensemble de la DeFi à l’heure actuelle. 

Un récent et tout premier rapport de Yearn.finance fait état de 3,8 millions de dollars générés en revenus nets pour le troisième trimestre de cette année. Un chiffre très prometteur, mais que certains analystes envisagent avec une certaine retenue. Cela car il semble que dans le même temps, ses dépenses d’exploitation aient été couvertes par une petite minorité d’investisseurs considérés comme des baleines

Une V2 de Yearn.finance qui change tout

Ce qui devrait changer lors de la mise en place de la V2 du protocole Yearn. Et qui prendra visiblement la forme d’une facturation identique à celle de la finance traditionnelle. Cela selon le modèle classique des fonds de couverture reposant sur un principe de 2 et 20 (2% des actifs sous gestion et 20% des retours). 

Une décision que certains analystes considèrent comme l’échec de Yearn à devenir l’Amazon de la DeFi. Cela car son modèle de développement actuel inclut une hausse de ses frais, là où une baisse aurait été nécessaire. Mais cela semble inévitable pour pouvoir pérenniser ses services sur la durée. 

L’important est de voir si les rendements offerts seront suffisants pour rendre ces frais acceptables. Et si la vision à long terme d’André Cronje trouvera sa place dans un écosystème en bouleversement permanent. Car la rapidité de développement de la DeFi peut être l’ingrédient inattendu qui ferait de tout cela une aventure à l’image d’Amazon.  

Hugh B.

Hugh B.

Passionné par l'univers des cryptomonnaies. J'attache une grande importance à la vulgarisation pour rendre les choses compréhensibles et accessibles à tous. Mes articles ne sont en aucun cas des conseils financiers. DYOR !

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

1,243