Blockchain

Binance Smart Chain – Un réseau beaucoup trop centralisé selon cet analyste

12 Avr 2021 - 10:39

Le mode de fonctionnement qui régit l’univers des cryptomonnaies nécessite de se plier à certaines règles simples en apparence. La première d’entre elles est sans aucun doute possible la décentralisation. Un principe qui en assure la sécurité mais également l’autonomie complète vis-à-vis de toute structure unique. Ce qui fait le succès du Bitcoin et de la DeFi d’Ethereum à la fois accessibles à tous et impossibles à censurer. Un choix stratégique pas toujours respecté pour des raisons parfois justifiées. Mais avec ce risque de ne pas être ce à quoi l’on tente de ressembler. 

L’univers des cryptomonnaies semble saluer avec enthousiasme l’avènement de la Binance Smart Chain (BSC). Cela du fait de la grande rapidité de sa blockchain. Mais également de la faiblesse des coûts qu’impliquent les transactions effectuées sur son réseau. Des raisons suffisantes pour voir son écosystème se développer à une vitesse incroyable. Le tout clairement porté par la puissance et le leadership de Binance, quel que puisse y être son rôle.

Pourtant cette BSC ne fait pas l’unanimité au sein de la cryptosphère. En effet, nombreux sont ceux qui y voient simplement une offre de blockchain low cost. Cette dernière en train d’asseoir son succès sur les dysfonctionnements bien réels du leader de la DeFi qu’est Ethereum. Une sorte de roue de secours qui doit permettre d’arriver plus sereinement à la version 2.0 de la Money Lego. Et que certains utilisent plus à contre-coeur qu’avec un réel enthousiasme. 


Ce milliardaire des cryptos s’inquiète du succès de la Binance Smart Chain

Ethereum vs Binance Smart Chain

Cette comparaison est récurrente et doit commencer à lasser. Pourtant la réalisation de profits élevés ne doit pas permettre de se soustraire à un questionnement fondamental. Au risque de sombrer dans une mauvaise copie de la finance traditionnelle avec un simple supplément de numérique. Ce qui ne fait pas forcément d’Ethereum la meilleure des blockchains possibles. Ni même de la Binance Smart Chain la pire des alternatives actuellement accessibles. Mais la question doit être posée afin que le choix d’y invertir soit pris en connaissance de cause. 

Surtout lorsque l’on constate que ce dernier week-end a été assez exceptionnel dans le domaine. Cela avec d’un côté un BNB qui a franchi haut la main la barre des 500$. Et de l’autre un réseau Ethereum qui a affiché les frais les plus bas jamais enregistrés depuis des mois. Ce qui a rendu certaines opérations enfin possibles avec des coûts divisés par deux ou plus. Une situation qui a amené l’analyste Larry Cermak à se poser la question de cet état de fait. Cela afin de savoir s’il s’agit – entre autres – d’une migration des utilisateurs vers la Binance Smart Chain


BSC - Cet analyste alerte sur la centralisation de la Binance Smart Chain

Un sondage qui pour le moment met à égalité à environ 30% la BSC avec « toutes les raisons citées. » Mais qui démontre que le lien entre ces deux écosystèmes est impossible à ignorer à l’heure actuelle. Cela sous la forme d’une sorte de rapport de force entre DeFi et CeFi. Car même si les plateformes sont décentralisées dans les deux cas, le réseau sur lesquelles elles reposent n’a définitivement rien à voir.

Le moins bon ou le moins pire

Il n’est pas possible – ni même judicieux – de juger un écosystème uniquement en relation aux rendements qu’il offre. Surtout au sein d’un marché qui se targue de reposer sur des valeurs qui font de la liberté et de l’autonomie les fondements même de son développement. Et c’est à ce moment que la machine commence à grincer. Car choisir entre Ethereum et la Binance Smart Chain revient à s’exposer à une décision ubuesque. Cela entre le moins bon et le moins pire des réseaux disponibles. Et chacun pourra mettre celui qu’il veut à la place qu’il souhaite dans l’une ou l’autre de ces options.


PancakeSwap vs Uniswap – La Binance Smart Chain explose tous les records

Une réalité qui divise donc les investisseurs. Cela entre amateurs de rendements élevés et défenseurs de principes plus fondamentaux. Mais le paiement de frais exorbitants n’a rien d’un don pour soutenir un projet. Il s’agit juste d’accepter ou non de subir le racket actuel des mineurs du réseau Ethereum. Ce qui pousse bon nombre d’utilisateurs à se tourner vers d’autres horizons. Et le plus rentable et efficace d’entre eux n’est autre que la Binance Smart Chain. Mais tout n’est pas aussi simple… 

Un réseau avec ou sans Authority

Car la grande absente du réseau de la Binance Smart Chain est sa décentralisation qui n’a rien d’effective. Un fait que souligne l’analyste Wilson Withiam du site Messari dans une récente publication sur Twitter. Cela afin de comprendre son mode de fonctionnement. Et de mesurer l’implication de la plateforme Binance comme nœud central de cette blockchain autoritaire

« Certains pourraient négliger l’influence de la Binance Chain sur l’ensemble de validateurs de la Binance Smart Chain. La BSC a 21 validateurs actifs, ce qui la rend plus centralisée que la plupart des plateformes. Cet ensemble de validateurs est déterminé quotidiennement par la Binance Chain, un réseau géré par seulement 11 validateurs. » – Wilson Withiam


withiam-bsc-ethereum

Une réalité qui repose sur un principe de Proof of Stake (PoS) identique à celui vers lequel se dirige (lentement) son homologue Ethereum 2.0. Mais cela avec un petit supplément d’Authority (PoSA) qui fait toute la différence. Car comme l’explique Wilson Withiam : « il est difficile de ne pas présumer que chaque validateur de la Binance Chain est en quelque sorte connecté ou lié à Binance. » Alors que dans le même temps la mise en place du réseau Ethereum 2.0 comptabilise déjà plus de 118 000 validateurs. Ces derniers totalement indépendants de toute structure centralisée.

Alors bien évidemment le réseau Ethereum 2.0 n’est pas opérationnel. Ce qui constitue à n’en pas douter son plus sérieux handicap au sein de cette comparaison. Mais dans le même temps,  » la BSC n’est rien de plus qu’un fork d’Ethereum avec un ensemble de validateurs centralisés. » C’est-à-dire un outil dont la rapidité ne repose pas sur des innovations technologiques, mais bien sur ce que Wilson Withiam appelle non sans une certaine ironie « la magie de la centralisation. »

Quel avenir pour la Binance Smart Chain ?

C’est à ce moment que vient la difficile question de faire un choix. Et il n’existe à l’heure actuelle aucune réponse satisfaisante. Les développeurs de réseaux de type Ethereum killers viendront dire qu’Avalanche (AVAX) ou la blockchain Solana (SOL) sont des alternatives concrètes. Mais elles méritent néanmoins encore quelques ajustements avant de prétendre effectivement à ce statut. Cela en grande partie car elles reposent sur un modèle lui aussi décentralisé qui nécessite plus de temps pour se construire. Mais qui pourrait être bien plus innovant et intéressant à terme. 

Ce qui fait la plupart du temps de la Binance Smart Chain un choix de raison plus que de cœur. Cela car la hausse de son marché n’est pas automatiquement synonyme de congestion de son réseau. Et que les rendements qu’elle propose font de la DeFi d’Ethereum un placement qui nécessite d’être très rentable pour l’être tout juste assez une fois les frais déduits. Ce qui pousse nombre de ses protocoles à développer des passerelles vers la BSC pour tenter de sortir de cette ornière. 


Meerkat Finance – Le scam qui remet Binance au centre de sa Smart Chain

Mais dans le même temps, cette BSC ne répond clairement pas aux exigences de base de l’univers des cryptomonnaies. Ce qui pose de nombreuses questions quant à la responsabilité de Binance au sein de cet écosystème qui porte son nom. En premier lieu au sujet des nombreux scams qui y pullulent. Mais également de son statut en rapport à cette déferlante de nouveaux jetons et de nouveaux projets. Ces derniers risquant un jour où l’autre d’attirer l’attention des régulateurs. Et de mettre une nouvelle fois  en évidence que (trop de) centralisation et cryptomonnaies ne font jamais bon ménage. Il suffit pour cela de demander au projet Ripple (XRP) ce qu’il en pense…

Condensé de L'actu Crypto

Recevez le top 3 de l'actualité crypto chaque dimanche