Comment acheter du Bitcoin (BTC) ?

 Comment acheter du Bitcoin (BTC) ?

Comment acheter Bitcoin

L’univers des cryptomonnaies peut paraître obscur et complexe pour une personne qui débute. Mais cela devient rapidement accessible pour tout utilisateur désireux de le découvrir. Au coeur de cet environnement numérique trône le Bitcoin (BTC). Il est aujourd’hui de plus en plus simple d’en acheter et d’en posséder. Cela toujours dans les limites de ce que l’on peut se permettre de perdre.  

Le Bitcoin (BTC) fait partie des cryptomonnaies les plus simples à acheter. Cela du fait qu’il est disponible sur toutes les plateformes d’échange de cryptomonnaies. De même, toutes les cryptomonnaies sont échangeables contre du BTC. Raison pour laquelle le fait d’en posséder ouvre bon nombre de portes de cet univers. Il est le point de départ de l’univers crypto.

Sa quantité est limitée à 21 millions d’unités à terme, c’est-à-dire en 2140. Ce qui laisse penser que son succès grandissant, associé à ce nombre volontairement contrôlé pourrait mathématiquement être l’un des principaux ingrédients de l’envolée de son cours.

Le Bitcoin est une monnaie très volatile. Son cours peut perdre $1000 en seulement quelques heures et les reprendre dans la foulée. C’est pourquoi il est important de bien définir sa stratégie avant de commencer à en acheter. Car ce sont les utilisateurs à la main tremblante qui font les bénéfices des traders avertis. Quoi qu’il arrive, le hasard et la précipitation ne font pas bon ménage avec l’investissement financier.

Bitcoin $BTC économie demain

Mettre une stratégie en place

Dans le domaine, il y a deux grandes tendances, qui déterminent deux manières bien distinctes de se comporter vis-à-vis du Bitcoin et de son cours. Cela se résume à envisager son investissement sur le court ou le long terme. Et ce n’est résolument pas la même approche. Il faut également se poser la question de sa technique d’entrée sur le marché des cryptomonnaies. Cela que les fonds concernés soient déjà disponibles ou non.

La première règle de l’investisseur dans le domaine des cryptomonnaies est de ne pas céder à la précipitation. Il est préférable de ne pas acheter lors d’une hausse et de ne pas revendre dès que le cours baisse. Car c’est exactement ce qu’attendent les investisseurs avertis. Et si vous devez entrer dans ce genre de période, c’est que vous avez la certitude que ce mouvement va se poursuivre. C’est-à-dire une information précise ou un conseil avisé provenant d’une source sérieuse et vérifiée. Le post d’un inconnu sur Twitter ou une chaîne Telegram ne fait pas partie de cette catégorie, aussi excité soit-il.

All-in ou progressif

Mettre tout son argent d’un coup ou progressivement s’inscrit également dans deux stratégies différentes. Que les fonds soient disponibles tout de suite n’y change rien. À part si le cours du Bitcoin vient de perdre 30% sur les dernières heures… et encore. Il peut descendre plus bas. Mais peut-être pas… Et c’est bien là que la stratégie initiale doit impérativement prendre le pas sur l’instinctif.

Investir la totalité de ses fonds en une seule opération peut se révéler payant. Mais cela  expose cette même totalité des fonds aux variations soudaines du marché. Et votre investissement peut perdre 10% le jour suivant.

Investir de petites sommes peut permettre de lisser le prix d’entrée et ainsi minimiser les risques. Même si cela se résume à fractionner vos achats sur une semaine ou deux, chaque jour.

Investissement sur le long terme

Pour une personne débutant dans le domaine, l’approche long terme est la plus simple à appréhender. Il s’agit d’acheter du Bitcoin et de le conserver dans l’attente de faire des bénéfices. C’est une vision qui doit s’étaler sur des mois, voire des années.

Dans cette catégorie figurent les HODLers. Des personnes qui achètent de façon régulière de petites quantités de Bitcoin sans se soucier de son cours. Cela peut représenter 50€ par mois ou par semaine, par exemple. Le principe se base sur la régularité de l’investissement et l’absence de prise en compte du prix d’achat. Une stratégie confortable et mécanique qui est souvent présentée comme celle du « père de famille ».

Ce n’est cependant pas forcément la technique la plus rentable. C’est en tout cas la plus confortable en termes d’investissement de temps et de stress éventuel.

Investissement sur le court terme

Ce type d’investissement s’apparente plus au trading. Il nécessite de surveiller régulièrement le cours du Bitcoin pour effectuer des opérations en fonction de ses mouvements. Cela nécessite d’utiliser une bourse d’échange fiable et d’en connaître les outils pour mettre en place des barrières de sécurité de type Stop Loss (SL) et Take Profit (TP). Des options qui permettent de pouvoir dormir sur ses deux oreilles sans risquer de constater une perte de 30% des fonds investis le lendemain matin. Dans ce cas, c’est l’utilisateur qui fixe les pertes maximales qu’il est prêt à assumer. Car le marché du Bitcoin reste toujours imprévisible.

Bien choisir sa plateforme d’échange

Il existe un grand nombre d’exchanges, aussi appelés bourses ou plateformes d’échange. Le site CoinMarketCap permet de les classer selon plusieurs critères pour en connaître la fiabilité financière. Il est préférable d’afficher le classement en utilisant l’outil Liquidity récemment mis en place. Car les données annoncées par les plateformes elles-mêmes sont très souvent fausses ou au moins surévaluées.

Règles de sécurité concernant les plateformes d’échange

Indépendamment de ces chiffres de liquidités disponibles, d’autres critères entrent en ligne de compte dans le choix d’une plateforme. il est important de préciser que tous les fonds qui ne nécessitent pas d’être conservés sur ce type de sites Internet doivent être rapatriés en sécurité. Cela veut dire que si des cryptomonnaies ne sont pas liées à des opérations de trading en attente, elles doivent au minimum être déplacées sur un portefeuille (wallet) installé sur un ordinateur privé ou votre smartphone. La meilleure protection reste actuellement les clefs « à froid » de type Ledger.

Car les plateformes d’échange sont sujettes à des attaques régulières de la part de hackers. C’est un fait à ne jamais négliger. Elles peuvent également mettre la clef sous la porte, sans aucun préavis et avec vos fonds. Cela pouvant être le fait d’un exit scam volontaire ou d’une cessation d’activité.

Vérifier la fiabilité et la réputation

Le geste indispensable est de vérifier la fiabilité et la réputation d’un exchange avant de s’y inscrire. Certains sont très connus et bénéficient d’un maximum de garanties. D’autres sont plus obscurs ou tout simplement frauduleux. Pour débuter, il est préférable de se diriger vers des structures reconnues afin d’éviter les mauvaises surprises. Il peut être judicieux de bien regarder les avis des utilisateurs et de se renseigner sur des forums ou des fils de discussions dédiés.

Exigence d’identification

Même si cela peut paraître contraignant, la plupart des plateformes exigent maintenant de connaître l’identité de leurs utilisateurs. Cela passe par le principe du KYC (Know Your Customer). Ceux qui souhaitent rester anonymes devront se diriger vers des plateformes souvent moins sûres, domiciliées à l’autre bout du monde et de moins en moins nombreuses.

Quels sont les frais pratiqués

Les bourses d’échange sont des entreprises à but lucratif. De ce fait, toute utilisation de leurs services entraîne des frais. Ces derniers ne sont pas soumis à une législation particulière et peuvent très fortement varier. Ils ne correspondent pas toujours à la même chose et peuvent se révéler intéressants sur un point, mais pas sur un autre.

Prime XBT

Modes de paiement

De plus en plus, il est possible d’acheter des cryptomonnaies directement avec une carte de crédit. Cependant, des frais s’appliquent. Ils peuvent prendre la forme d’un pourcentage ou d’un montant fixe appliqué à chaque transaction. De ce fait, il est impératif de bien vérifier à quoi ces transactions engagent.

Il est également possible d’acheter des cryptomonnaies en réalisant des virements SEPA directement depuis votre compte en banque sur une plateforme. Il faut pour cela l’enregistrer dans vos destinataires. Une fois les fonds virés, il est possible d’acheter des BTC contre ces euros.

Quelle utilisation pour quelle plateforme

Enfin, le choix d’une plateforme est lié aux outils qu’elle met à disposition de ses utilisateurs. Ils ne sont pas toujours les mêmes, peuvent être absents ou difficiles à prendre en main. Un point intéressant est de s’assurer qu’elle permet d’accéder à ses services en français.
Dans le cas d’une diversification, il est souvent nécessaire de s’inscrire sur une plateforme parce qu’elle permet d’accéder à une cryptomonnaie particulière. Toutes les plateformes d’échange ne proposent pas toutes les monnaies numériques. Cependant, le Bitcoin est bien disponible partout !

Quelles obligations fiscales

Tout résident français possédant un compte sur une plateforme d’échange de cryptomonnaies située hors de France doit le déclarer aux services des impôts. Cela doit se faire lors de la déclaration de revenus annuelle. Si la plateforme concernée n’entre pas dans la zone géographique définie par les accords en matière de services fiscaux, cela peut être à l’origine d’amendes.

Procédure d’achat de Bitcoin (BTC)

La procédure est relativement simple et relève du bon sens. Cela peut parfois paraître fastidieux lors de la première opération, mais le principe est à peu près toujours le même.

En premier lieu, il faut s’inscrire sur la plateforme sélectionnée. Pour cela, il est nécessaire d’effectuer la procédure de validation. L’enregistrement est assez rapide, mais peut parfois demander quelques heures.

Une fois que l’inscription est validée et que tous les accès sont ouverts, il est temps d’effectuer un dépôt en euros. Cela est possible avec une carte de crédit ou par le biais d’un virement SEPA qui peut prendre jusqu’à 48h, s’il est nécessaire de faire valider le compte à créditer par la banque.

Maintenant que le compte est crédité, il suffit de changer les euros disponibles contre du Bitcoin (BTC). Il peut être judicieux de bien vérifier les montants des transactions avant de valider. Une fois la procédure validée, le montant en BTC va apparaître sur le solde. Le tour est joué !

Déplacer du Bitcoin sur un autre portefeuille

L’opération peut sembler simple, mais elle représente un risque. La technologie blockchain sur laquelle repose le Bitcoin permet d’effectuer des transactions directement d’un compte à un autre, sans passer par un intermédiaire. Mais cela implique qu’une simple erreur d’un signe dans l’adresse du destinataire peut faire disparaître vos fonds à tout jamais. Personne ne pourra vous les rendre, à moins de réussir à contacter le propriétaire du compte destinataire, si toutefois il existe, et de lui demander gentiment de vous les retourner.

Si toutefois un doute persiste, la procédure la plus simple est d’effectuer un virement avec un petit montant pour vérifier qu’il arrive bien à destination. Une procédure qui rassure avant de transférer des millions d’euros…

Hugh B.

Hugh B.

Grand voyageur. Passionné par l'univers des cryptomonnaies. J'attache une grande importance à la vulgarisation pour rendre les choses compréhensibles et accessibles à tous. Mes articles ne sont pas des conseils financiers.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

1,155