Les 10 raisons de s’intéresser aux cryptomonnaies en 2020

Cette année 2019 est souvent présentée comme décevante en ce qui concerne l’univers des cryptomonnaies. En effet, les résultats ne semblent pas totalement au rendez-vous pour la communauté, par exemple le top 10 des projets de la cryptosphère a du mal à évoluer à la hausse en termes de valorisation, tout cela participe à l’entretien d’un état d’esprit négatif. Malgré tout, 2019 pourrait se révéler avoir été une année charnière, plus précisément en préparation du monde de la blockchain de demain. 

Pourquoi ne pas essayer d’avoir une vision positive en ce début d’année ? Pour une fois voir le verre à moitié plein et pourquoi pas se laisser porter par des articles positifs sur le sujet ? En période d’hiver sur le marché des cryptomonnaies, le mieux est d’être optimiste par rapport à un succès potentiel à venir, alors voici 10 bonnes raisons de croire à un développement de cet écosystème. La cinquième sera assurément un tournant de l’univers crypto en 2020 !

Pyramide des cryptomonnaies

Source : Medium

#1 – Il y a le Bitcoin, mais il y a surtout tout le reste…

Même si, la plupart du temps, le monde des cryptomonnaies est présenté comme unifié, il existe deux réalités distinctes dans cet univers. Le Bitcoin, et tout le reste.

Et dans ce “tout le reste” se trouve le terreau des innovations de 2020. Il suffit de citer la DeFi, le Web3, les plateformes de smart contracts, les organisations autonomes décentralisées de type DAO, ou encore les jeux vidéo reposants sur la technologie blockchain.

Quel sera le prochain Bitcoin Andreas Antonopoulos

Le Bitcoin est l’actif crypto le plus connu. Sa position mainstream et de pionnier le place au centre d’un univers qui a pourtant bien d’autres facettes. Il semble être devenu un placement refuge, jugé plus sûr que le reste du marché des cryptomonnaies. Il restera probablement encore longtemps le premier en termes de capitalisation de marché, mais il n’est définitivement plus seul et c’est cet élément que l’on souhaite retenir. En effet, les autres crypto-projets semblent pleins de promesses.

#2 – Le Bitcoin, “bêta du marché” des cryptomonnaies ?

Désormais, impossible de ne pas évoquer le Bitcoin (BTC) directement. Il est la porte d’entrée de l’univers crypto, le symbole de la technologie blockchain et également le leader dans le domaine.

La position centrale du BTC sur le marché des cryptomonnaies fait de lui un outil de mesure essentiel de l’activité de l’écosystème. Quand le Bitcoin éternue, c’est toute la cryptosphère qui prend froid.  Sa position de forte dominance, supérieure à 68% aujourd’hui encore, l’impose de fait comme une unité de mesure. Cela le place en position de bêta du marché des cryptomonnaies.

“Sur les marchés boursiers traditionnels, le bêta est défini comme une mesure de la volatilité ou du risque non systématique qu’une action individuelle possède par rapport au risque systématique du marché dans son ensemble (ce dernier ayant un coefficient bêta de 1,0).” – Medium

La spéculation alimente le prix du Bitcoin. Ce dernier a augmenté en valorisation presque chaque année depuis sa création. Il a continué de susciter l’intérêt du public et à capter la majeure partie des liquidités du marché des actifs numériques. Cette tendance devrait aller en s’accélérant, à mesure que les pièces disponibles se feront rares, avec les halvings successifs, notamment celui qui se prépare mi-2020. En voici une belle raison d’être optimiste. Après chaque halving, le Bitcoin a connu une bulle spéculative et une très forte augmentation de prix. Plusieurs analystes annoncent un BTC à 50K$ ou 90K$ dans les prochaines années. Attention cependant, le passé n’est pas garant du futur.

Bitcoin Bêta du marché

#3 – Les investisseurs institutionnels arrivent

Leur entrée dans le domaine se fait lentement et ne représente qu’une part infime des possibilités totales. Leur stratégie est de se renseigner avant de prendre position. Mais la surabondance d’informations disponibles dans le domaine des cryptomonnaies a tendance à effrayer. Telegram, Twitter, Discord, GitHub, YouTube, Reddit… un flot d’information continu est disponible mais il ne correspond pas aux réseaux traditionnels utilisés par les systèmes institutionnels pour obtenir de l’information. L’autre élément est le manque de régulation qui semble petit à petit se résorber, notamment avec l’arrivée d’initiatives comme Bakkt.

Les questionnements des institutionnels semblent concerner la date d’entrée possible dans le domaine, pour ne pas arriver trop tôt sur un marché très jeune, encore en plein développement. Ils voudraient répondre aux questions de savoir quand la monnaie numérique connaîtra une adoption généralisée et à quel moment le Bitcoin ne sera plus le centre de cet univers. Pour résumer, ils semblent attendre que l’investissement présente moins de risque qu’actuellement. Et même si certains des investisseurs institutionnels arrivent, cela se fait encore timidement, en raison d’une méfiance qui perdure.

#4 – Les fonds d’investissement explosent

Impossible de parler de cryptomonnaies et de Bitcoin version 2019, sans parler de projets comme Bakkt, les fonds de Galaxy Digital ou encore du déploiement de Fidelity. Le Bitcoin entre un peu plus dans l’aire des contrats à terme. Un tournant incontestable dans l’univers des cryptomonnaies, et une réalité qui pose de nombreuses questions pour l’avenir du BTC.

Pour exemple, la plateforme Grayscale, et ses fonds d’investissement reposants sur plusieurs cryptomonnaies. Les entrées de capitaux en dollars ont atteint le niveau le plus élevé jamais enregistré au troisième trimestre 2019, pour atteindre 254,9 millions de dollars. Une hausse de plus de 200% d’un trimestre sur l’autre, par rapport au 84,8 millions de dollars du deuxième trimestre 2019. Ceci malgré une baisse de plus de 20% du prix du Bitcoin sur la même période. Voilà donc une autre bonne raison d’être optimiste, en considérant que cette tendance continue, et que ces injections de fonds, par exemple avec Bakkt, permettent de rendre le marché plus liquide.

Grayscale Q3 2019

Des solutions qui posent toutefois un sérieux problème, en termes de liquidité disponible. Particulièrement dans le cas du Bitcoin, qui a un nombre de pièces limité à 21 millions. De nombreux fonds proposent des produits indexés sur le prix du BTC sans s’en procurer réellement, exception faite de Bakkt.

#5 – L’incroyable avancée de la Finance Décentralisée (DeFi)

La DeFi est également un projet incontournable de la cryptosphère, en 2019. Impossible de passer à côté de ce laboratoire de la finance de demain, en temps réel. Au centre de tout cela se trouvent MakerDAO et son $DAI. Un stablecoin nouvelle génération, indépendant du dollar.

La croissance de ce projet explose littéralement, dans un univers crypto plutôt morose. Par ailleurs, Binance vient d’y consacrer un tutoriel, pour permettre aux débutants de se familiariser avec cet univers complexe, mais passionnant, et tellement prometteur.

DeFi Pulse 2019

Nul doute qu’une bonne part de l’univers des cryptomonnaies de demain se dessine au sein et autour de la Finance Décentralisée. Un projet à suivre de près, même s’il reste encore très technique et parfois assez obscur pour les non-initiés. Par ailleurs, nous en sommes aux balbutiements et justement l’année 2020 pourrait permettre à cet écosystème spécifique de devenir plus mature.

#6 – Ethereum, la plateforme Money Lego

Et si la DeFi existe, c’est parce que la blockchain Ethereum offre des solutions incroyables. L’Ethereum est au centre des innovations actuelles de la cryptosphère. Une plateforme qui a été nommée Money Lego, du fait que tout peut se construire sur ce socle commun.

Il est aussi le point de départ de l’explosion des jetons numériques, avec sa solution clefs en main ERC20. Une usine à produire de nouvelles cryptomonnaies qui a même récemment connu son premier flippening en enregistrant plus de transactions en ERC20 que celles enregistrées sur ETH.

Le modèle "Money Lego" de la DeFi

Si le Bitcoin est le bêta du marché des cryptomonnaies, Ethereum en est incontestablement le socle d’innovation. Il suffit de voir l’engouement autour de ses nouveaux jetons non-fongibles (NFT). Il devient possible de transformer des objets, virtuels ou non, en jetons. Chacun ayant une valeur propre et ne pouvant pas être segmenté. Une solution qui s’applique aussi bien aux jeux vidéo, qu’à l’immobilier ou à la mode. Des possibilités incroyables, dont il n’est pas (encore) possible de mesurer les limites.

#7 – La guerre des smart contracts fait rage

Ethereum, ce sont aussi, et surtout, les smart contracts. Une solution dont le succès, appliqué au jeu vidéo CryptoKitties, a posé de sérieux problèmes de congestion sur le réseau, en 2017, bloquant presque totalement les transactions. Cela a mis en évidence la lenteur de la blockchain dans le traitement des données, en comparaison des systèmes utilisables tous les jours, comme VISA par exemple.

cryptokitties-blockchain-jeux-video

Ce constat a également propulsé en lumière de nombreuses nouvelles solutions, tentant de répondre à ces problèmes tout en rivalisant avec Ethereum. Entre 2018 et 2019, une véritable course s’est engagée, pour tenter de proposer un nouveau modèle blockchain. Fin 2019, trois structures semblent sortir du lot. Cosmos ($ATOM), Kadena ($KDA) et Algorand ($ALGO).

Beaucoup de ces plateformes de contrats intelligents compétitives ont fait l’objet de recherches techniques approfondies. Elles ont adopté des approches différentes, pour réaliser ces initiatives d’évolutivité. Il reste à voir dans quelle mesure elles fonctionneront en réalité.

#8 – Les gouvernements s’intéressent aux stablecoins

L’actualité ne cesse de mettre en avant les initiatives, souvent plus théoriques que pratiques, de gouvernements ayant un projet de stablecoin numérique. Il est important de différencier un stablecoin d’État, d’une monnaie numérique classique.

Notre société se dirige vers une disparition de l’argent liquide. Des pays comme la Suède semble en train de franchir le pas. Cela implique un plus grand contrôle des gouvernements sur les transactions financières de ses habitants. Les stablecoins d’État n’offrent en rien une plus grande autonomie, ou une plus grande liberté. Il est bien important de faire la différence.

Il suffit de voir à quel point les projets de cryptomonnaies offrant un anonymat, ou une invisibilisation des transactions, posent problème aux organismes de contrôle étatiques avec par exemple le Monero ($XMR) et autre Zcash ($ZEC). Un anonymat que n’offre pas le Bitcoin, par exemple.

#9 – Les BigTech sont dans la place

C’est aussi cela qui va se jouer dans les années à venir. Le contrôle des monnaies numériques par les États, mais aussi par les BigTech, ces multinationales de l’univers numérique. Il ne s’agit pas d’investissement, mais de contrôle. Une véritable guerre est en train de se jouer au niveau des monnaies numériques et de leur mise en place, qu’elles soient publiques ou privées.

Il suffit de prendre en exemple le très médiatique (flop ?) du Libra de Facebook. Ou encore, le combat silencieux, mais déterminé, que livre actuellement le  GRAM de Telegram, contre les interdictions à répétition des organismes de sécurité financière internationaux.

Car l’enjeu est de taille. Il est question du contrôle exercé sur la circulation des devises. Et cela inquiète les gouvernements, qui ne veulent pas voir ce pouvoir leur échapper.

#10 – La cryptomonnaie devient mainstream

L’adoption des cryptomonnaies connaît une croissance impressionnante depuis 2018. Tout le monde connaît le Bitcoin. Le dernier Bull Run n’y est pas pour rien. Et même si tout le monde est en train de voir ses fonds fondre comme neige au soleil, cet engouement ne faiblit pas vraiment.

Il existe une confiance dans ce marché en plein développement. Son adoption par un plus grand nombre est le signe de sa solidité. Il suffit de voir tout ce qui se passe, en termes d’innovations et d’entrée d’investisseurs institutionnels. Nous n’en sommes qu’aux débuts, et c’est peut-être le bon moment de se positionner !

Moïse Bitcoin BTC

L’univers des cryptomonnaies est un pari sur l’Internet de demain et une relation à l’argent plus égalitaire et transparente. La DeFi en est le symbole en plein développement, Ethereum le terreau sur lequel il se développe et le Bitcoin les saintes Écritures. 

Bilan et perspectives

L’année 2020 est donc bien pleine de promesses. Les innovations technologiques sont en cours, dans un domaine qui ne fédère encore qu’une infime partie de la population. Mais il semble que tout le monde soit dans les starting-blocks pour débuter cette course au numérique. Gouvernements, BigTech et utilisateurs de demain, dessineront une nouvelle ère de l’économie, dans un futur proche.

La question est d’envergure, en effet, il faut voir plus loin que le prochain pic de 30% du jeton $XYZ. Car c’est tout un nouvel univers qui est en train de sortir de l’univers blockchain, sous nos yeux. Et ses applications sont aussi vastes, qu’impossibles à mesurer aujourd’hui. Une bonne raison de croire en son succès…

 

➡️Suivre CryptoActu sur Telegram et sur Youtube

Commentaires

dolor in efficitur. Donec ipsum dolor. ante. elementum Nullam Donec
78 Partages
Partagez
Tweetez
Partagez